VIENS VOIR LES PARISIENNES...

Je crois que les titres, c'est définitivement pas mon truc, et que je vais devoir engager un employé des titres. Ou mieux, une muse de manière générale, parce que des fois c'est un peu la galère et pas seulement pour les titres.

Je voulais parler d'un phénomène,( et une fois de plus, je vais dénoncer grave) que je nommerai dans un moment de gâce intellectuelle (je peux pas m'en empêcher d'en faire trop. C'est dans ma nature!), LE PARISIANISME DES MAGAZINES DE MODE ET AUTRES FORMES D'ELITISME.
En vrai, c'est un sujet qui me tient vraiment à coeur. Parce que faut pas déconner!!!!

Je lis les magazines féminins comme une folle. Une acharnée. Tous les mois. Et je peux pas m'empêcher d'en acheter 10 par mois (ELLE, JALOUSE, GLAMOUR, VOGUE, BIBA, COSMO, MARIE-CLAIRE, L'OFFICIEL, NUMERO...Sachant que pour ELLE c'est chaque semaine faites le calcul...Oui, c'est plus que 10, d'autant plus qu'il faut rajouter 20 ans! Même si j'ai plus 20 ans, faut être honnête il est vraiment drôle)
Et souvent, pas à chaque fois mais presque, je me dis "euh qu'est-ce que je fais si j'habite pas à Paris.Parce que, si je les écoute, y'a rien à voir, rien à écouter, rien à manger, rien à boire en province!"
Attention révélation: Si en fait, il s'y passe des choses. C'est sûr nettement moins qu'à Paris, il ne faut pas que j'éxagère. Mais si je vous jure, on peut y faire des trucs!
Pire, parfois y a les ex-provinciaux nouveaux parisiens qui oublient qu'ils sortaient de leur 70m2 (les apparts sont moins chers en province et plus grands. Heureusement parce qu'on y passe beaucoup de temps à ne rien faire, non?) avant qu'ils ne vivent à Paris. "Ah bon, tu as entendu parler de cette expo? Je suis vraiment étonné que ça ait pu dépasser la frontière du périphérique!"
Et bien pour les magazines, c'est tout pareil. Vive la centralisation. Evidemment il y a plus de gens, plus de pouvoir d'achat, plus d'exigeances à Paris.
C'est comme pour les concerts et autres spectacles, il est bon "de se rôder en province, parce que le public parisien est plus exigeant..."Mouais, je ne suis pas convaincue du truc. Moi je dois avouer que je suis super exigeante et je me refuse à être un cobaye.
Alors, le Elle se donne quelque fois bonne conscience en parlant de restos, bars, salons de coiffures en province, mais je dois dire que j'ai le sentiment de ne pas être concernée. Je ne suis pas le public visé, je n'interesse pas ELLE.
A travers ce phénomène, c'est surtout l'élitisme qui me pose problème. Parce que c'est bien de quoi il est question. Peut-être que ça n'est que moi qui souffre du complexe de la province, mais je ne crois pas.
Je ne fais pas de parisianisme à l'envers comme ces provinciaux qui rejettent Paris et ceux qui y vivent. Pour tout dire, j'adore Paris de plus en plus, j'envisage même certainement d'y vivre bientôt.
Mais je ne supporte pas cette forme d'élitisme de mode. Dans l'absolu, je ne suis pas contre tirer les gens vers le haut, c'est à mon avis une bonne chose. Ceci dit, les magazines qui ne parlent que de Paris pour les parisiennes (surtout le Elle, pour être honnête) s'éloignent donc d'une bonne partie de leur lectorat. En plus dans le cas de Elle, c'est encore plus absurde que d'autres puisqu'il existe le magazine ELLE A PARIS ("ah bon parce que l'autre il parle aux femmes de Trifouillis les oies!"), alors je comprends encore moins.
J'ai cherché des hypothèses à ce phénomène. Et puis je me suis rendue compte qu'il existait depuis longtemps. La mode n'est pas la première à privilégier la centralisation. Paris c'est l'art, le théâtre, la musique,le bon goût et puis aussi LA MODE. Tout ça est aujourd'hui un peu exagéré mais il y a certainement un peu de ça.

VENTES

Je mets, au cours de cette semaine, des vêtements et chaussures en vente sur EBAY.
Et je me dis que je préfère que ça soit mes copines virtuelles qui en profitent si elles sont interessées.
Je mets le lien direct en dessous du lien de ma page MYSPACE.


JUERGEN TELLER...

Parce que la lumière est crue. Parce que ça correspond tellement à l'idée que je me fais de l'ambiance dans laquelle il faut porter les vêtements de Marc. Parce que c'est beau...











WINONA...

Avant Winona c'était la fille qui rendait Johnny Depp fou d'amoureux (même qu'il avait tatoué "Winona forever" sur son bras).
Et puis même qu'elle était actrice (élément un peu oublié depuis), fiancée d'Edward aux mains d'argent, elle était aussi la Mina qui rendait fou d'amour le Dracula de Coppola. Mes copains étaient tous amoureux d'elle, de ses yeux de chat, de ses cheveux courts qui ont aussi inspirés bon nombre de mes copines dans leurs choix capillaires. J'ai même entendu dire que quand Sienna Miller était jeune, elle s'était coupé les cheveux pour lui ressembler.
Même quand elle fait sa klepto chez Marc Jacobs, j'ai continué à la trouver classe et rock n'roll. Et quand elle a posé pour Juergen Teller dans des pubs Marc Jacobs, je l'ai trouvé super gracieuse, et drôle (Marc a eu beaucoup d'humour aussi dans cette histoire).


Et puis un jour, elle a commencé à jouer dans des films un peu kitch. Et puis un autre jour elle a carrément arrêter de jouer dans des films tout court. Et puis maintenant le look androgyne et l'attitude un peu Rock n'roll




ont laissé la place à cette Winona

et je dis pareil "FREE WINONA", parce que c'est pas celle de mon adolescence...C'est sûr.

ALYSON...

Je suis venue à Alyson Goldfrapp en découvrant d'abord sa musique et son groupe Goldfrapp. Lectrice de Trax (magazine de musique éléctro) pendant plusieurs années (ben oui, j'ai arrêté, j'en ai eu marre...je me lasse de tout), il m'a permis de découvrir beaucoup d'artistes que j'aime encore infiniement.
Et à l'époque de Felt moutain (qui reste mon album préféré), j'ai commencé à découvrir l'univers de Goldfrapp. Parce qu'il s'agit vraiment d'univers artistique. Ce mot est galvaudé depuis l'arrivée de la Star 'Ac, et depuis que Faustine, Michal et Mario sont sensés avoir des univers et des qualités artistiques.
Alyson aime les hommes à têtes de loup, les talons à paillettes avec des écorchures au genou et les corps de femmes habillés de satin rose à tête de cheval au milieu de la montagne près d'un chalet....Autant dire qu'elle aime le décalage.
Et la jeune demoiselle maîtrise aussi le décalage quand il s'agit de ses propres vêtements. Toujours très court, toujours pointu, souvent chapeauté, jamais vulgaire. Et pourtant, c'est pas évident, parce que je ne me risquerai pas à parier que tout le monde peut porter ce qu'elle porte en s'en sortant élégamment (c'est une des phrases les plus longues de ce post, voire de ce blog!).
Mais elle si, elle a toujours une classe folle et est en dehors des modes.
Et si la mode se démode alors Alyson Goldfrapp a du style.












BOF BOF

*Il y a des jours comme ça où ça va moyen. On est moche, bête, insipide, terne, fadasse, ininteressante...et fatalement mal fagotée! Et bien aujourd'hui, c'est mon jour, ou pas mon jour, ça dépend de quel point de vue on se place.
C'est fou de voir à quel point il y a un lien direct entre le mal être et le fagotage. Mon humeur est changeante, certains me parlent d'un manque de magnésium (un peu facile dit comme ça, mais les cures de magnésium ça marche, parole d'une presque dépressive!), mais le fait est que les jours où je suis grognon, chiffon(et le monde autour de moi aussi) et bien je me sens moche. Alors je suis moche et accoutrée comme l'as de pique.
Bon je raconte un peu my life là, mais ces moments m'arrivent régulièrement alors je me dis que d'autres que moi le vivent aussi.
Les matins où je me sens moyen moyen, rien ne ma va, comme si les habits de mon armoire avaient fait exprès de changer de coupe et se fadassiser...Hum ça m'ennerve, alors je change 3569 fois de tenue.
Au contraire dans les moments où ça va, on se trouve sublime (bon j'éxagère un peu...), en tous cas bien dans sa peau.
Dans mon cas, même ma posture change. Quand je vais mal, je me tiens mal, alors mon jean tombe mal et ma chemise est mal ajustée. Si je vais bien, un rien m'habille. Tout n'est qu'une question d'ATTITUDE. Prendre du Mag2 (magnésium) pour le style, en voilà un concept intéressant. Moins dépressive, je suis sûre que je rayonnerai plus!

*Une petite photo de Gwen toujours aussi Funcky, j'adore.


*Petite question, comment certaines filles arrivent à mettre leur legging comme un pantalon très près du corps, avec juste un pull? J'ai essayé parce que je trouvais ça classe, et puis je me suis rendue compte devant le miroir que j'avais juste l'air d'etre...à poil! J'ai abandonné cette idée dans ma province où ça rigole pas tous les jours!


*Une autre photo de Michelle Williams que je trouve particulièrement mimi là. Et force est de constater que la miss était plutôt dans un jour avec. Elle avait bu plein d'Hépar, eau particulièrement riche en magnésium (je crois que je suis lourde avec ça...)

RECONVERSION!

Avant Milla Javovich jouait dans les films un peu cheap de son réalisateur d'amoureux (Resident evil pour ne citer que lui).
Et puis un jour elle s'est dit "tiens si je faisais des robes...ça fait plus fille que le kung-fu, non?
Alors avec une vieille copine, Carmen Hawk (ex-mannequin aussi), elles a décidé de se lancer. Elles ont créer leur propre marque JOVOVICH-HAWK à L.A.
Et je dois dire qu'elles ont plutôt bien fait. J'aime beaucoup ce qu'elles font depuis 3 ans. C'est frais, joli, très fille et surtout portable...Ce qui n'est pas toujours évident!







HARMONIE DES VOLUMES.

On est tous attentifs à certains détails dans les silhouettes. Certaines préfèrent une jolie matière, d'autres de jolies couleurs, moi ce sont les volumes qui m'importent.
Petite ma mère m'a rapidement dit qu'il fallait équilibrer, soit moulant en haut et large en bas, soit large en haut et moulant en bas...En mêmes temps, toute seule je me serai bien rendue compte que je resemblais soit à une patate, soit à un roti.
En regardant les photos du défilé de Stella McCartey pour l'été 2007, je dois dire que j'ai été bluffée.
Alors on ne peut pas dire qu'il y a une prise de risque hallucinante comme chez Nicolas Ghesquière pour Balenciaga, mais il y a quand même un talent fou pour des vêtements qui restent portables par le commun des mortels.
Soit dit en passant, j'ai une admiration infinie pour le travail de ce jeune homme.


A mon sens le revival de la marque de Cristobal est encore plus admirable que celui de Tom Ford pour Gucci. Ceci dit ça n'est que mon avis, et mes goûts surtout. J'aime bien Tom Ford et le Gucci porno chic, mais j'ai un peu de mal avec la pétasserie sur moi, mais parfois elle va bien à certaines...Bref

En regardant ces photos, ce qui me séduit vraiment c'est finalement l'harmonie. Une harmonie complètement fabriquée puisqu'elle n'a pas de réelle rapport avec la réalité du corps humain. Et elle en est sûrement plus difficile à équilibrer.






J'aime la combi-short bleue éléctrique, le petit volume d'un marcel blanc sur une jupe gracieuse et épaisse, j'aime les robes boules, les manches-ballons. J'adore aussi les énormes tutus courts avec des sous-pulls très près du corps (mais je n'arrive pas à trouver assez volumineux pour trouver grâce à mes yeux...Et pas cheap parce que la tulle de chez H&M, bof bof).
Il me semble qu'harmoniser ses propres tenues avec autant de justesse de proportions n'est pas donné à tout les fashionatas ni à tous les créateurs.
Je n'ai pas pu m'empêcher de mettre des photos du défilé de Balenciaga de l'hiver 2006 et de l'été 2007 (je préfère la version hivernale. "Vive le cheval")





Une Chic Fille All rights reserved © Blog Milk - Powered by Blogger