MES BELLES BEAUTÉS...


J'ai retourné ça dans tous les sens... Et à un moment donné, c'est devenu évident.
Une Chic Fille n'a plus rien à dire. Elle qui se la ramenait sans arrêt, elle fait nettement moins sa maligne.
Sans brutalité, juste une lassitude, quelque chose qui s'est étiolé... Je ne veux pas poster pour poster. Je ne veux pas continuer à parler en ayant perdu l'envie...
J'ai adoré écrire sous les traits d'une Chic Fille.
J'ai adoré réfléchir sur le Beau, l'Élégant, la Mode, la Féminité...
J'ai adoré chercher des choses à dire. Et j'ai adoré chercher le meilleur moyen de les dire.
J'ai adoré rencontrer des filles qui déchirent grâce à mon double blogguesque.
J'ai adoré recevoir vos gentillesses...
J'ai adoré recevoir vos mots d'amour de Dark Vador (ça fait parfois mal au coeur mais ça permet de se remettre en question, ce qui n'est jamais vraiment un mal).
J'ai adoré farfouiller, photographier, tâtonner, réfléchir, tester...
J'ai tout adoré, même quand je doutais.

Le moment est venu où mon bic s'est vidé (mon bic Apple, snob jusqu'au bout du stylo...) sans que je ne le recharge, ce qui soit dit en passant, est difficile pour un crayon en plastique à 2 euros ... (Si vous pensiez échapper à mes blagues nazes et à mes parenthèses à rallonge dans mes adieux vous vous mettiez le doigt dans l'oeil. Parce que je vois bien qu'elle est nulle cette blague autour du Bic).
J'ai eu beaucoup à dire et là c'est nettement plus compliqué trouvant plus de plaisir à vous lire qu'à écrire sur la mode...
Comme une autre bloggueuse partie depuis peu, je préfère ne plus faire plutôt que de faire mal... Une Chic Fille s'essouffle et je ne veux surtout pas être "toute pourrite de la plume".
ce blog a été très important pour moi. Dans une période difficile il m'a donné un nouveau souffle... je ne vais pas m'étendre sur tout ce que ça m'a apporté, vous n'avez pas 3 heures à passer dans une ambiance "plus pathos tu décèdes d'une mort atroce..."

Je voulais vous remercier. Pour tout. Vous remercier de vos encouragements. de vos suggestions. Et pour tout le reste que je n'arrive pas à formuler tellement j'en ai été émue. .. J'vous kiffe grave...

Dernières pensées universelles:

1) On oublie pas qu'en mode, le trop est l'ennemi du bien.

2) On garde le sourire. Quoi qu'il se passe. Même si c'est dur. Surtout si c'est dur...

3) On achète un bon vieux 501 qui ne sera jamais démodé.

4) On achète plein de t-shirts blancs... C'est les mieux.

5) On met des talons si on sait déambuler avec.

6) On lève la tête et en avant Guingamp... C'est pas que c'est bien de se la crâner mais rien ne nous oblige à oublier que si nous on croit pas en nous, qui va le faire... ( Je suis en plein revival témoin de Jehova!!!)

7) Voilà, c'est le gros du gros...

Bon et puis avant de partir je voudrai dire 2 ou 3 mots à certaines parce que si vous pensiez vous en sortir comme ça, c'est bien mal me connaître:

(partons du postulat que les jeunes filles auxquelles je m'adresse me lisent... Sinon, je ne vais pas m'en sortir!)

Minisushi: Continue à dessiner sur tes cahiers. C'est trop joli, trop drôle... Et pis bosse pas trop, préserve ta belle beauté, parce que trop de travail tue la fraîcheur...

Punky B: J'te kiffe toi! Parce que t'es élégante (là c'est bon tout le monde le sait...), que t'as une distance et un humour féroce et que c'est définitivement la plus grande des qualités de la modasse... Bon avec la belle beauté hein!!

Alix: Continue à être inspirante. Si tu crois que je n'ai pas acheté de foulard tchétchène, tu te goures! Et grâce à qui??? Ben à toi, tu trouvais toujours la pièce que je ne savais même pas qu'elle existait mais que je voulais quand même...

Garance: Que dire! Trop fière quand tu as commenté un de mes posts... J'ai crâné, t'imagines même pas... Garde tout ce beau et toute cette grâce en toi... Et toute cette absence de frange aussi... J'ai également tenu bon... C'est qui les meilleures des cheveux??? Toi et moi j'ai envie de dire...

Géraldine Café mode: J'ai tant appris sur ton blog. Néophyte comme je l'étais, il y avait du boulot. Ton exigence est une qualité si rare dans la blogosphère que j'avais parfois le sentiment d'être la brouillon et toi, le blog parfaitement dessiné... Et pis tes cheveux... Tout ce soleil... J'fais bien la groupie hein!!!

Nadia: Je n'ai jamais commenté sur ton blog mais je dois avouer aujourd'hui que c'est toi qui m'as donné envie de me lancer. Tu étais pour moi la référence entre pointu, humour, distance et élégance... Voilà, comme ça c'est dit!

Wentworthlady: Parce que tu m'as beaucoup aidée. Et je voulais te souhaiter beaucoup de belles choses et surtout, de keeper the faith... Comment ça je ne maîtrise pas les verbes irréguliers???

Sarah: Même si nous n'étions pas dans le même registre, j'adore lire tes jolis récits. Ta schizophrénie latente, ta lucidité et ta férocité m'ont enchantée... Encore plein...

Lunelò: Bon ben j'ai toujours pas répondu à ton joli mail... Je peux quand même te remercier pour tes interventions sur mon blog?? Des échanges sur Bjork, la vie, les cauchemars... ("Dors bien fais pas de cauchemar et fais des beaux rêves...")

Balibulle: tu t'es barrée avant moi... Je suis triste de ne plus te lire... C'est double nul...Le fourmillement de ton blog me réjouissait à chaque fois... je crois même qu'il m'en reste à lire, j'ai dû anticiper... :-)))


Ils sont longs ces adieux... J'avais quand même des trucs à dire... J'en ai fini...
Gourmande de bisous comme je suis, je vous en envoie plein... Je virerais pas mièvre là????

LE TRIANGLE DES BERMUDES...

Je ne compte plus le nombre de sapes que j'ai perdues. Beaucoup. Trop et pas forcément les moins chères. Je ne sais pas comment il est possible de perdre une écharpe de 3 mètres de long. Je ne comprends pas comment il est possible de perdre une paire de Stan Smith dans un 35 mètres carrés.
Si je devais retrouver toutes les vêtements égarés, je pourrais ouvrir une énorme boutique vintage. Bon plutôt que boutique vintage, je dirai plutôt un entrepot Emmaüs mais ça serait l'idée quoi!
Le problème vient sûrement du fait que je suis une fille brouillon. Pas très soigneuse. Qui vit avec ses sapes et plus (notez bien l'utilisation du "plus" et non du "pas") pour ses sapes.
Cette écharpe j'ai dû l'oublier après avoir bu un chocolat chaud dans le troquet du coin. Sûrement que mon copain Lulu m'a pressé pour partir parce qu'il n'en pouvait plus de la fumée. Arrivée avec une écharpe Isabel Marant, repartie le cou nu. Comme ça t'es tranquille... Nouvelle expression obsolète que j'utilise 200 fois par jour, n'ayez pas peur de l'employer, elle fait toujours son petit effet... Avec l'accent champenois ça le fait plus.
C'est bien d'être une fille brouillon. Enfin c'est bien, c'est surtout parce que je ne sais pas être autrement. J'ai toujours des noeuds das les cheveux, le mascara maladroit, le t-shirt un peu sale en fin de journée, les ongles rongés, et la UGG trouée.
Il y a une catégorie de filles qui ne perd pas ses sapes, c'est la fille parfaitement dessinée. À la différence de la brouillon, ses cheveux sont démélés, le trait d'eye-liner est impécable, le chemisier repassé (ah bon les fringues ça se repasse... ca doit faire 3 ans que je n'ai rien repassé... Comment ça on s'en contre-carre de mon rythme de repassage... Si on peut plus rien dire dans ce blog!!!), les ongles manucurés et le talon Jimmy Choo fraîchement acheté...
La fille parfaitement dessinée est un mystère pour moi. Un mystère que j'adore observer. C'était comme si j'étais face à la civilisation à l'état brut. La femme qui s'assume et qui assume pleinement son élégance, ça c'est la classe. Genre Dita. Jamais dans la vraie vie je ne pourrai être une Dita, même au rabais, juste parce que je ne suis pas nette et pis aussi parce que je ne suis pas pourvue du même type d'avantages... Je dis ça je dis rien, mais les petits trucs qui tournent sur les seins, y a ma taille nulle part... Et pis avec les presque locks que j'ai dans les cheveux, ça ferait trop "je me suis trompée d'ambiance". Un paradoxe à elle toute seule la pauvre fille!!"

La fille brouillon a des copains trop sympas avec lesquels elle rigole. Des fois ils oublient que c'est une fille et c'est un peu craquage côté grosse tape amicale dans le dos et détails sur leur vie sexuelle. Des fois ils jouent à la console et comme son jean's est sale à la fille brouillon, elle veut bien se mettre par terre... De toute façon, en jupe elle se retrouve vite les jambes écartées à avoir oublié le mode d'emploi de la femme distinguée.
Quand elle fait des roulades dans les parcs ou qu'elle joue à faire semblant de faire du twirling baton en se cassant la binette à chaque bosse, personne n'est étonné. Quand ses cheveux sont dans ses yeux et que son pull tombe mal sur ses épaules parce qu'elle a voulu faire un décolleté sexy mais qu'elle est y allée trop fort avec la paire de ciseaux, personne n'est surpris. Des fois la brouillon aimerait bien être prise au sérieux, et pis après elle oublie parce que ce truc de traits nets, ça doit être génétique. Conclusion elle n'a pas la choix... Et pis admettons si c'était de l'acquis ce truc de netteté, avec la maman qu'elle a la brouillon, elle aurait pas pu apprendre bien comment on fait. Parce qu'on peut aller plus loin et dire que c'est les familles qui déterminent les filles brouillons et les filles parfaitement dessinées.
Alors attention, la fille brouillon n'est pas victime de son statut, elle l'a souvent choisi. Estimant que c'était plus confortable et moins fatiguant. Enfin moi je suis dans ce cas, je fais gaffe, mais pas trop. Je dois croire au charme de l'approxiamtion. Genre, j'ai pas fait exprès de mettre tel jean's et tel pull avec mon épaule qui se dénude... Alors que si, je le sais très bien, bon pas toujours mais souvent quand même.
La fille parfaitement dessinée et la fille brouillon ne sont finalement pas si différentes l'une de l'autre... Y'en juste une qui maîtrise plus l'art du brushing que l'autre...

À VOTRE BON COEUR...

Si y'en a qui veulent une tête de mort Les bijoux de Sophie ou des low boots Charles Anastase, j'ai envie de dire que vous tombez à pic... Et non pas au poil... Sinon ça fait un peu trop brut de décoffrage... Je vends quelques petits trucs sur ebay. Et je préfère toujours que ça soit des copines qui les remportent comme ça c'est pas perdu!!!
J'avais écrit un post de réponse aux gentillesses (dans le monde de Dark Vador) de certains visiteurs, et pis je me suis dit que ça n'était pas nécessaire. Et pis j'étais un peu virulente. Et pis ça vaut pas la peine. Et pis j'en verrai d'autres surtout. Bref je vais faire une truc que je n'avais jamais fait mais là, je me lâche... Je remets un texte que j'avais rédigé il y a quelques temps qui est moins rock n'roll que celui que j'avais prévu et surtout qui résume bien l'ambiance. Alors que demande le peuple! Vive les expressions obsolètes, c'est comme les pulls à manches chauve-souris, ça fait toujours son petit effet dans un environnement trop casual.

DRÔLE DE NARCISSISME...

Nous, les filles, on est atteinte d'une pathologie bizarre...
On se trouve toutes pas jolies. Pas mal au grand max, mais rarement satisfaites de notre apparence physique. C'est comme si la normalité d'appreciation était finalement la dépréciation. Il n'est en aucun cas, question d'objectivité. C'est comme ça... il n'est pas sain de se sentir beau!
Enfin, c'est ce que je croyais... Si une fille me disait qu'elle se trouvait jolie je me disais que soit elle était prétentieuse, soit elle n'avait pas de surmoi... En tous cas, il n'est pas normal de se plaire!!!
Et puis un jour, une fille (Moi? Oui pourquoi pas!) entreprend une analyse parce que la névrosée qu'elle était commençait vraiment à lui pourrir la vie.
Et là, les choses changent très laborieusement dans sa tête... Là voilà même se disant que c'est plutôt une bonne chose de se plaire, et même, j'ose le dire, de s'aimer.

Une de mes copines me dit un jour qu'elle se trouve jolie.
Elle: "ben ouais, je sais que j'ai des rondeurs, mais j'ai une bonne gueule, et je me trouve mignonne"
Moi: "C'est génial, ce que t'es en train de me dire... T'es la première nana à me dire un truc pareil..."
Elle: "On va vivre toute sa vie avec soi, alors il vaut mieux être content de ce qu'on a, non?"
Moi: "Je crois que c'est la chose la plus saine que j'ai jamais entendue!"

C'est vrai quoi! On va vivre toute notre vie avec notre trombine et notre corps, alors vaut mieux être en bons termes.
Donc depuis je suis une fervente militante de la non modestie. Pas de l'orgueil mal placé, non, juste un amour de soi légitime.
Alors c'est vrai que nous les filles on a du mal à s'aimer, à se trouver jolie, séduisante, mignonne, canon, sublime ou charmante. Il ne faut pas percevoir celles qui ont confiance en elles comme des anormales à l'ego bien trop développé. Ajoutez à cela une bonne dose de culpabilité judéo-chretienne et vous aboutissez à tout un tas de nanas pas super bien dans leurs pompes!
Et si on changeait tout ça. Et si on se disait quelques matins "j'ai une bonne gueule aujourd'hui!"Et si on répondait aux compliments par un franc "merci" plutôt que par une réponse un peu nulle du genre "oui, mais j'ai mis du rose, ça donne meilleur mine à tout le monde le rose!"Et ben non mesdemoiselles... On a le droit d'être belle, et de se sentir belle. On a assez donné dans la dépréciation maintenant!
Voilà, c'était un message doux pour nous toutes... Vive le narcissisme d'une nouvelle génération. Vive les militantes de ce narcissisme (Samantha Jones en tête de file... Pour les sex and the city watcher). Vive les Narcissettes!
13 NOVEMBRE...

Admettons ma mère est une fée. Et que moi, uniquement par mimétisme génétique, je suis une fée aussi. La vie est belle, je suis riche, convoitée par un prince des plus charmants, toujours élégante, j'habite dans un chateau qui ressemble au labyrinthe d'Alice aux pays des merveilles (nettement plus beau que le château tristoune de la Belle au bois dormant qui pue la dépression gothique...). Ma vie de fée elles est trop classe, c'est pour ça que je me pare d'un sublime diadème en diamants et saphirs (de chez Claire's ça va sans dire... Être fée ne me dispense pas d'être économe...). Mais comme je suis un peu rebelle, je mets des vêtements courts du bas. Des collants opaques grave pour pas qu'on s'imagine que je suis un magasin de culottes ambulant. Et pis un blouson petit volume parce que c'est ceux qui me vont le mieux... Et des chaussures roses... Elles sont belles les chaussures roses...
Et après hop je monte dans mon carosse rose pâle et roule ma poule pour le bal qui déchire où je vais danser comme une deglingo...







Sauf que ma mère c'est moyen une fée... Ou une fée de mon coeur mais ça nourrit pas son homme ça...
Et pis les vêtements courts du bas j'les assume pas au quotidien surtout quand il fait -12°c...
Et en ce qui concerne les talons, ai-je besoin de me rererépeter... Et pis la preuve que je en suis pas une vraie fée, mes cheveux sur le dessus ils sont moyen blonds... Oui c'est bon je sais... Oui ça fait négligé ou Madonna, ça dépend de quel point de vue on se place...





SECRÉTAIRE, UN MÉTIER RUDEMENT À LA MODE...

Si je me fie à ce que je vois dans la rue, les magazines, les blogs, secrétaire sera le prochain métier "in"...
Petite, au fond de la classe avec ma vue impéccable, je simulais péniblement une myopie... Pas trop forte quand même... Légère mais avec une suffisance vraissemblance pour être crédible... Et comme je suis née hypocondriaque, je connais parfaitement les symptômes de (presque) toutes les maladies... Bon dans ce cas précis, le symptôme n'est pas le plus difficile à imiter... Mais des fois je suis plus forte... Pour les maladies plus graves ça marche mieux... Un vrai bonheur pour ma famille et mes amis...
"Hé man, j'ai des migraines. J'ai du mal à voir le tableau et pis mes yeux, ils se fatiguent vite..."
La fameuse Man prend rendez-vous chez le médecin des yeux capable de voir en 2 coup de cuillères à pot la piètre simulatrice que je suis. Le terrible verdict tombe "petite demoiselle tu vois parfaitement bien... Tu n'as pas besoin de lunettes!" Pff l'incompétence médicale ça me fout trop les boules... Je n'en ai physiquement aucun besoin c'est vrai, mais qu'est ce que je serais mignonne avec des lunettes carrées... La classe.
Les lunettes c'est comme pour les cheveux: quand on en a pas besoin, on en veut et quand on doit en porter, on aimerait bien s'en débarasser. On est bien d'accord que si on applique ce proverbe aux cheveux, ça veut rien dire. Personne ne veut plus de cheveux, c'est nunuche comme souhait... Les cheveux quand on les a frisés on les veut raides et quand ils sont raides, on les veut bouclés... Bon vous si vous voulez plus de cheveux, pas de souci, c'est rock n'roll comme souhait... je dis respect! Je ferme la paranthèse que je n'ai jamais ouverte... Rebelle du lexique et de la typographie, parce que rien que de repenser à cet ophtalmo briseur de rêves, ça me met dans un état de nerfs , truc de ouf....
Frustrée de n'avoir pas pu chausser mon nez d'une jolie paire en écaille, je me suis rabattue sur les binocles de soleil, moins exigeante que les autres. Moins méfiantes aussi. Bref!
Depuis quelques temps , on arrête pas de voir des secrétaires à tous les coins de rue... Pire des Derick menant des enquêtes plus palpitantes les unes que les autres pullulent dans la ville, dixit Balibulle.
Et pis il y a le Face Hunter il fait que reluquer plein de looks dans ses grosses lunettes (et un appareil photo, mais c'est pas le propos!) Ca fait beaucoup, non?
Non c'est vrai c'est pas beaucoup mais ça faisait bien de finir sur cette phrase. Ca faisait plus complet, moins je dis quelque chose sans le moindre exemple en vue (blague de contexte, "vue" "lunettes", j'arrive toujours à en placer une...)
Week end familial où je me suis retrouvée nez à nez avec les lunettes un peu vieillottes de mon papi. Et comme en ce moment mon hobbie c'est moi et les photos de moi (comment ça mon ego est surdimensionné??? Ah ouais un peu peut-être! Ben en même temps je ne me balade pas avec mes copines mannequins tout le temps dans mon sac. Sans compter que les emmener chez mon papi et ma mamie c'est pas l'invit du siècle!!! Y'a moyen qu'elles me larguent vite en rentrant...) ben j'ai tenté les lunettes grosses à verres fumés... Vous savez les verres que s'il y a du soleil ils s'assombrissent??? Le flash a fait ici office de soleil...


MEA CULPA...

Désolée je n'ai pas pu poster ces jours derniers... Pourtant j'avais dit que je le ferai... J'ai donc menti, voilà!!! Ais-je des excuses??? Ben non... Je vais donc me cacher sous les draps et après on pourra ma flageller allègrement...
La bise...
Vous ratez rien ceci dit, ma vie c'est pas fascination quand tu nous tiens en ce moment... C'est surtout pour vous que je fais ça en fait... Ou que je ne fais pas en l'occurence mais l'idée est là.

JUST LIKE HEAVEN... (C'est pas très gai aujourd'hui, je previens hein parce que des fois que je vous refile un bourdon de ouf... Mais bon sinon ça va hein, je parle de mode tout à l'heure... Moins de risque de plomber l'ambiance...)



Il fait presque beau dehors. Le soleil hésite. Tant pis, ils vont devoir faire autrement.Ils vont faire des crêpes. Avec plein de Nutella. S'en goinfrer. Et pis regarder l'autre du coin de l'oeil. Juste voir comment il se débrouille avec sa suzette. Et quand il aura du chocolat au coin de la bouche, elle sourira. Parce que quand on aime, on aime tout le temps. À chaque minute. À chaque dérapage culinaire. À chaque maladresse. L'amour accepte tout... C'est même à ça qu'on le reconnaît l'amour.
Elle file au salon pour mettre Kings of Convenience... Elle monte le son. Ca sent l'automne. L'automne gai, celui qui donne envie de sauter d'une flaque à l'autre en évitant les crocodiles. Celui qui donne envie de s'embrasser sous les giboulées de Mars de Novembre. Celui qui donne envie de remettre ses bottes Aigle bleu marine avec la bande blanche. Celui qui donne envie de se mettre au lit et de manger, rire, s'embrasser dans la bouche, remanger, se battre un peu, doucement, se faire des sourires et chanter en connaissant presque les paroles...
Même pas la peine de sortir, de toutes façons y a rien que lui qui l'interesse.
Remettre Kings of Convenience. Se lever vite du lit pour improviser une chorégraphie. Et pis s'arrêter net parce que c'est trop dur de danser sur Kings of Convenience. Même pas se maquiller parce que de toutes façons la bagarre ça fait qu'enlever tout son mascara...
Sauter sur le lit... Le plus haut possible. Faire attention au plafond. Ne pas aller trop haut... S'effondrer sur les draps, le souffle coupé, les cheveux en vrac, les vêtements fripés... Rire et encore des bisous dans la bouche... C'est si bien les bisous en automne. C'est si bien les bisous en écoutant Kings of Convenience. C'est si bien les bisous trempés. C'est si bien de l'embrasser dans la bouche...
Il s'endort, elle le regarde. Elle voudrait que le temps stoppe sa course. D'un coup. Juste parce qu'il ne peut pas en être autrement. Parce que rien ne pourrait être plus parfait. Rien ne pourrait la rendre plus vivante. Rien ne pourrait lui donner plus envie d'être là, maintenant... Parce que rien ne compte plus que ça.
Il ouvre les yeux... Le temps n'a pas stoppé sa course. Intraitable ce temps, il n'a rien voulu savoir. Elle l'a pourtant supplié... Rien n'y a fait.
Dehors il fait chaud. le soleil crâme si fort son coeur qu'elle ne ressent plus rien...
Elle met Nina Simone. Strange Fruit. Allume une clope. Tire le plus fort qu'elle peut. Si fort qu'elle tousse.
Elle va mettre du mascara. Une couche. Une deuxième. Ca n'attenue pas ses cernes. Enfile son jean's... Elle jette le Nutella...
Elle voudrait juste arrêter de croire qu'il y a un fil qui tient son coeur au sien... Juste arrêter de croire que le paradis c'est terminé. Juste arrêter de croire que les bottes Aigle elle a plus qu'à les ranger au fond du placard. Juste arrêter de croire que la course contre les crocodiles c'est vraiment fini...
VRACOUILLE (dérivé du mot "vrac", ça va sans dire)...


Salut les belles beautés...
Je suis rentrée aujourd'hui...
J'écris demain...

Kate Moss a une frange... C'est l'âge adulte qui recule Kate, fais attention! Comment ça tout le monde le sait et s'en contre-carre???


Je crois que la santiag plate va être à la mode.. j'dis ça, j'dis rien, mais j'sais pas j'le sens bien... Kate qui lâche pas les siennes et Lindsay qui est toute guillerette à l'idée d'être clean..


Tout le monde est content de ce que je dis j'imagine..
Y'a Kill Bill à le télé, le combat final, autant dire que je peux pas faire autrement...
"Bonne nuit, faites pas de cauchemars et faites des beaux rêves"... La phrase finale est super intime. Quand j'étais petite je faisais beaucoup de cauchemars alors j'avais eu l'idée d'inventer une phrase magique qui me protègerait des mauvais rêves. Ma mère me la disait près de mon cerveau (seul interlocuteur crédible pour comprendre...). Et hop plus de cauchemars...
C'est une sorte de Notre Père pour les angoissés de la nuit...
 

Une Chic Fille © All rights reserved · Theme by Blog Milk · Blogger