FREAKS...

19 ans.
J'ai l'âge maintenant. Il est plus que temps.
J'en peux plus des baskets. J'en peux plus d'être une tarée de teenager. C'est pas faute d'essayer, c'est pas faute de vouloir faire autrement.
À 19 ans je vais mettre des chaussures de princesse avec des talons et tout et tout. Je vais faire ma fille des pieds. Pour être grande. Grandes des jambes c'est déjà mieux que grande de rien.
"- Ca sert les pieds à mort ces trucs... Laisse tomber
-Ouais mais si t'avais pas mis des chaussures larges toute ta vie, tes pieds auraient pas pris leurs aises comme ça... Et ils seraient super disciplinés dans tes échasses... Et pis regarde la taille de tes gambettes, même si t'as mal, ça devrait t'aider à supporter!
- On dirait pas une gazelle qui vient de sortir du ventre de sa mère?? Un peu hein? Ben si regarde, je fais que trébucher, tout le monde me regarde. tout le monde se moque!
- Et puis tu vas apprendre à marcher avec... Et il faut souffrir pour être be...
- Ah non pas ces conneries de souffrance et de beauté. Que des conneries! Vas faire un tour en Chine pour demander aux pieds bandés des chinoises leur avis sur la question! pas sûr qu'ils aillent dans ton sens..."

Je ne sais pas marcher avec des talons. je suis ridicule et j'ai mal aux pieds. C'est quand que ça se déclenchera dans mes jambes? Non parce que moi qui voulais me la jouer fatale, je suis pathétique de la féminité.


22 ans.
Maintenant c'est bon. J'ai un amoureux que j'aime et qui me trouve trop femme... Ca devrait aller mieux. Il est grand temps pour la Pierre Hardy de 7 cms.Les autres - celles qui se débrouillent de l'échasse de luxe - elles me disent que c'est normal. Qu'il est juste question de passage, qu'il existe des paliers dans la féminité et qu'il ne faut pas griller les étapes. Marcher avec des talons ça s'apprend...Si la patience était une de mes qualités premières, ça se saurait... Bon j'essaie d'apprendre quand même... Une ampoule. Elle est toute petite, c'est rien. Une deuxième... Oh mon dieu, ça saigne. J'enlève j'enlève. J'm'en tape qu'on soit dans la rue. je choisis les pieds nus dans la crasse citadine plutôt que la gangrène et l'amputation du pied... Les pieds bandés chinois sont mes plus fervents supporters. Parce que souffrir, admettons... Le martyr, faut peut être pas déconner.


26 ans.
Le blog.
La mode.
Les filles.
C'est maintenant ou jamais... Ou jamais...Ou mainten... Ok, jamais.

28 ans.
Je renonce, aujourd'hui, solennellement, à porter des talons. je vais arrêter de me faire du mal. Même pas de talons de Domina pour moi. Pas de cuissardes vertigineuses... Bon il ne faut jamais dire jamais, surtout en mode, mais là ça me semble pas bien barré... Heureusement pour moi, la Converse revient. Même avec les robes. Je suis rassurée. Moitié la honte des pieds, c'est toujours ça de pris...

T'AS DE BEAUX YEUX TU SAIS...


25 Décembre il y a quelques années...
Une maman compréhensive. La mienne.
En regardant sous le sapin, même si j'ai arrêté de croire depuis longtemps au père Noël, j'ai les yeux qui en peuvent plus de pétiller.
Parce que je suis contente. Parce qu'elle y a pensé. Parce qu'elle a vraiment cherché quelque chose qui me ferait plaisir.
Et aussi et surtout parce que c'est ma maman.
L'étui noir. Marqué Ray Ban.
Une paire de pilotes à l'intérieur. Les lunettes tant désirées...
58 et 14 gravés à l'intérieur de la monture dorée... Qui serait parait-il en presque or...
25 Décembre minuit 10, il y a pas beaucoup de soleil sous le sapin. Je les porte quand même mes nouvelles pilotes. J'y vois rien. Un peu comme si j'étais à côté de Diana Ross au studio 54 en 1977. J'suis au max de la hype dans le salon de ma mère, sous un sapin en plastique, mal décoré... La hype me suggère que la faire sortir dans ces conditions, ça n'a aucun intérêt.
Je suis une tarée de lunettes de soleil. Plus que de chaussures. Plus que de... Plus que de tout en fait. Après l'épisode Pilote, il y a eu l'épisode Wayfarer commandées dans une boutique aux vendeurs moqueurs... Le genre qui ne comprenait pas comment je pouvais les vouloir. Le genre petit sourire moqueur méprisant, parce que eux se sentaient au max avec leur masque Dior strassé... Incomprise que j'étais, revancharde que je suis devenue par la suite en les voyant tous avec leurs Wayfarer... 1 an plus tard...
Donc, j'ai eu les Wayfarer noires. Et rouges aussi. Je les revendues les rouges, beaucoup trop 2007. J'veux bien être pauvre mais en aucun cas 2007. Trop la tehon! Et je saupoudre tout ça de quelques modèles suédois du meilleur effet, pour la variété... Pour la variété oculaire quoi!
Les pilotes restent mes préférées. Cette année, Ray Ban sort les Wayfarer en bi-goût. De 2 couleurs... J'adore... Mais en fait non, je suis sage... Et pis je ne peux pas de toutes façons! Hier, galerie marchande quelconque, magasin Claire's quelconque. La classe. Le Kiabi de l'accessoire pour la moins de 16 ans. Je tombe sur elles.



8 euros.
Bi-goût. Vanille / Fraise transgénique.
Look secrétaire 50's tout droit sortie de Grease...
Je les kiffe... Je vais pas les kiffer ma vie entière, mais là ça va bien...



14 heures.
Il fait toujours un temps pourri. Jamais ça s'arrête. Jamais le temps se met en mode Prozac pour nous remonter à tous le moral... Non, jamais.
Pour aujourd'hui, je vais pas me plaindre, mon moral est raccord au temps... Tout pourri pareil. Alors je suis pas trop déboussolée.
Lundi. On est lundi aujourd'hui.
Le ELLE sort le lundi. Comme à chaque fois je vais l'acheter, sans même jeter un oeil à la couverture. Automatisme magazinesque.

"Un allongé avec un verre d'eau... Sans glace l'eau... Il fait 12°c"



Je le lis en 23 minutes, comme à chaque fois. Même si les sujets changent d'une semaine à l'autre, je ne suis étonnée de rien. Habitude... Il nous font le coup de la robe longue qui nous rend toutes sublimes... Sauf les moches, mais ça, dans le Elle, ils nous le disent jamais.Il y a Irina aussi. La fille cool, qui s'en carre d'être une "it-girl". Sa petite bouche en coeur, ses cheveux en bataille, sa grâce tendrement punk me la rendent attachante. J'aime bien Irina. Elle est belle Irina...



Je reprendrai bien un café...
Il va pleuvoir. Tant pis pour le café. S'abriter... S'abriter... Vite... Oh tiens une boutique... Oh tiens, des Minnetonkas, comme de par hasard!
Bon, qu'est ce que je fais, je les vole ou pas?
Ou sinon, je patiente...
Ou sinon je les vole!
Bon j'me barre... J'suis une délinquante ratée. Carrière même pas entamée. Pathétique
KIABI! Oh non, faut pas déconner là... J'veux bien être pauvre, mais merde, non...
Bon d'accord je vais voir. Tout ça c'est à cause de Balibulle... Ben oui, des fois elle y trouve des trucs, alors comme j'fais naturellement confiance, je vais jeter un oeil. Une mirette rapide ça va me prendre 2 minutes. De toutes façons, y a rien là-bas, c'est juste par acquis de confiance modesque que je rentre...

Une heure plus tard, l'oeil sur le ultra qui-vive et le cerveau qui me susurre "tu vois, des fois, on peut se tromper... Sale petite snobinarde!"


Et ça? Ou ça?? Je me retrouve avec 3 robes et 2 tops dans les mains.4 pièces sont smokées... J'adore les smokes! La robe la plus chère coûte 14 euros. J'suis pauvre mais là j'ai envie quand même. Et pis j'suis sage... Et pis bon allez, c'est comme un acte militant d'acheter chez Kiabi. Genre j'suis punk de l'achat! Ma carrière de presque délinquante est à réenvisager! J'm'en tape pas mal de ce qui se fait ou pas, m'en fous de la bienséance fashion, même pas peur de faire la queue derrière des mamies qui ont remplies leur panier de jolis tops en polyester et de chaussures en cuir de skaï... La classe pour mes mirettes qui n'en demandaient pas tant. Et v'là pas que les marchandes de chez Kiabi elles sont trop sympas. Elles font des sourires et elles se la jouent pas branchouilles. Ceci dit, j'vois pas comment elles pourraient faire autrement en même temps. Sauf si elles ont beaucoup d'humour!
Bilan de la journée, 2 robes. Une très longue que j'ai découpée parce que sinon elle traînait trop... Et tye and dye en plus. D'une pierre 2 coups, pas mal pour la pauvreté. 14 euros...



Et celle en liberty. Avec des grandes poches, et plein de boutons pour l'ouvrir et la fermer comme je veux... Même prix!
Mais pas de photo parce que celles que j'ai prises sont nunuches... J'ai l'air d'avoir 12 ans dessus...



BERLIN IST ARM ABER SEXY...

Je suis muette de la sape depuis que je suis revenue... Pas un mot, pas une photo à légende, pas un bon plan...
Ce n'est ni par mystère, ni par snobsime...Pourtant...
Pas un mot sur le liberty, le tye and die, les chaussures vaguement SM qui cartonnent, les robes si longues qu'on dirait des traînes de princesse, les compensées qui nous font bombasses des jambes...
Rien non plus sur le foulard H&M que la blogo s'arrache ou le look Luella à la jupette bucolique... Vous avez vu, rien non plus sur la combinaison Naf-Naf ou les nouvelles K.Jacques poudrées ou joliment fluos
Non je ne la ramène plus de rien!!!
Je suis une putain d'imposture et cette fois, plus téméraires, vous me dites à l'oreille "Marie, tu nous fais quoi là? Tu te fous de nous ou quoi?"
Et moi, je répliquerai "C'est vrai... Mais c'est pas faute d'avoir prévenu pour l'imposture... Qui j'ai pris en traître? Hein, qui?"
C'est précisément ce moment là que vous choisiriez pour:
1) Ne plus argumenter... Et pourquoi pas, avoir la langue cisaillée en 2 face à ma répartie acerbe... Héhé, c'est qui le patron?
2) Me regarder avec tendresse, comme si j'avais 8 ans et que vous vous rendiez enfin compte que j'ai une bien faible répartie, complètement en accord avec ma piètre maturité... Alors vous me pardonnerez.
3) Et enfin me prendre dans vos bras... Pour me faire des bisous!
Alors pourquoi, à part un post sur le baggy et un autre sur le casque, pas un mot sur ce que je kiffe, au jour de maintenant...
Klaus Wowereit, le maire de Berlin, est bien en galère face à la dette berlinoise... Berlin est pauvre. Mais, et c'est là que mon explication commence, Berlin est sexy... C'est lui qui le dit... Comme pour se justifier, expliquer la mauvaise gestion et comme, on pardonne tout au sexy, je dois dire que c'est la meilleure défense politique qu'il aurait pu trouver! Berlin est pauvre mais Berlin est sexy, tout le monde veut en être, y être, y acheter des t-shirts, voir Ellen Allien, flirter avec le piano de Gonzales, écumer les friperies, courir dans les grandes avenues, boire des cafés avant d'aller dans les parcs et graver des mots d'amour sur les arbres... Parce que Berlin, c'est cool! Parce que Berlin, c'est moite...
Contrairement à beaucoup de filles de la blogo, je suis pauvre. Pas un peu! J'ai de moins en moins de besoins, par nécessité et, ai donc de moins en moins de nouveautés dans ma penderie. Je ne suis pas une pauvre malheureuse (faut pas déconner non plus, ça risquerait de frôler l'indécence face aux personnes réellement dans le besoin), je suis vaguement pauvre, mais entièrement assumée. Quand une chic fille, mon double diabolique, ma harcelait pour revenir, je me disais qu'avoir un blog de mode, pour une fille qui ne consommait plus était un non-sens. Genre, je culpabilisais, j'avais même un peu honte... Un peu honte face à des demoiselles qui en avaient des jolies choses que je n'avais plus... Et que je n'aurai pas maintenant... Et en même temps, je ne sais plus très bien si je les veux encore...En sixième, j'étais dans une école de gamins riches. Privée, catho, sélective. Je n'étais ni riche ni baptisée et je me suis retrouvée là, avec ce que ma famille pouvait m'offrir, qui était toujours bien en-dessous de la moyenne scolaire. Et parfois, j'avais honte! Et maintenant j'ai honte d'avoir eu honte d'eux...
Mais une chic fille fille est revenue quand même. Parce qu'elle avait encore envie d'écrire, de parler de looks, d'analyser les choses qui marchent, et les moins chanceuses, qui ne marchent pas... Alors plutôt que de m'envisager comme une pauvresse frustrée de ne pas avoir tout ce qu'elle veut, j'ai décidé de passer en mode Berlin.Pauvre mais sexy...Et je sais que je ne suis pas la seule à ne pas trop consommer, par choix ou par nécessité. Ca ne me dispense pas de vouloir que ça soit joli, harmonieux, élégant...
Alors, maintenant ça assume la pauvreté, et ça va la rendre sexy. Et je le ferai ici, du mieux que je peux... Avec du jean's débraillé, de l'épaule dénudée, du t-shirt au V trop grand, du coton crawouèd (sale) parce qu'il vit, des chaussures qui ont beaucoup marchées, des sacs cheap parce que l'ère du Dreyfuss est terminée, du dos décolleté mal découpé aux ciseaux, de l'H&M encore et toujours, du bijou acheté parce que j'aurai su économiser, de l'oeil smoky, de la bouche humide et mordillée... Et du plaisir surtout. Du plaisir à assembler, à essayer, à se louper des fois, à réussir le plus souvent que je peux, et à déambuler dans mes sapes fatiguées... Avec fierté...



WESH WESH...

(Hé hé, comment ça vous avez cru que je m'étais "dé-pathétisé" du titre??? Absolument pas, je suis constante... Ca n'a pas changé!)


Ca a commencé à 16 ans.
Un amoureux qui ride, qui fait des backflip et plein de ollies, qui écoute les Beastie, qui vénère Larry Clark. Et qui est beau! Ben ouais parce que le coup du skateur qui pécho, vaut surtout pour le skateur qui est beau...
Alors comme j'étais amoureuse, je me suis mise à me la jouer skateuse!
Vite fait hein, et essentiellement du look, parce que j'm'en tapais pas mal du skate! J'ai décidé de passer plutôt en mode groupie... Vite fait aussi, parce que je ne suis pas faite pour la docilité amoureuse!
Parler de mon amour passé pour la marque Kanabeach n'a absolument aucun intérêt dans ce blog. Non ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit... Et ça vaut aussi pour Quiksilver, Etnies et Rusty! Faut pas déconner non plus, je veux bien être pré-pubère mais là ça virerait too much.
C'est du baggy dont je veux parler. La groupie teenager adore le baggy... Avec le haut un peu étroit parce que, hé c'est une fille bordel et qu'il faut que ça se voit...
J'ai jamais arrêté le baggy... Même avec des talons aux pieds... Je parle pas du sarouel qui revient fort ces derniers temps, non non. Mon jean's large à moi (oui c'est que des jean's) resssemble à s'y méprendre à celui de Brandon, le kid d'en bas de chez moi qui n'en finit de se péter la gueule parce qu'il se prend pour Lucas Puig (c'est comme Tony Hawk mais en plus jeune et en plus français) et que, faut être honnête, il faut redescendre sur terre Brandon...
Mon baggy il aime pas les compromis de la mode. Il est grand de partout, des fois, y a ma culotte qui dépasse, il est usé aux genoux... Et il est moite... Pas au sens propre du terme, on est tous bien d'accord! Il est "wet wet wet" mon baggy!
Donc, après le slim moulant à souhait, le flare qui envahit toutes les boutiques et tous les magazines, le bootcut qui va revenir en force, le déchiré que j'adore aussi, le baggy est mon nouveau jean's de la vie. Même pas besoin de dépenser de l'argent, ça fait 10 ans que j'ai les miens...
Ah, par contre s'il pleut, faut dire au baggy de remballer ses gaules, trop de "wet wet wet" tue le" wet wet wet"...

PAR LA FENÊTRE...

Je suis partie presque 6 mois... Pendant 6 mois pas une ligne sur la mode, plus aucune réflexion, pas d'interrogation... Je fagotais les choses comme elles venaient...
Je n'ai pourtant pas cessé de lire les copines qui continuaient à assembler les jolies choses, à réfléchir sur le futur de nos penderies, à faire du beau avec du pas trop cher...
Comme je prenais de la distance sur tout ça, je me suis ramollie encore plus du look.
Balibulle suggérait hier à Angelina Jolie d'arrêter d'être trop casual sous peine de devenir irrespectueuse du look... J'ai réfléchi à cette idée et il est vrai que la feignantise gagne vite, mais alors vraiment vite, la modasse.
"J'en ai rien à taper j'fais qu'est c'que je veux" que je me soufflais des fois pour me rassurer...
Alors en vrai, ces derniers mois, trop lassée des silhouettes encombrées, j'ai tout bien épuré... Sauf que, ben ouais sinon on s'en fout de ce post, épurer m'a juste permis de consommer, d'assembler et d'envisager les sapes sous un autre aspect.
Je ne mets plus de robes... Des shorts, beaucoup, des jupes toutes petites, des jean's et des t-shirts... Alors là, ça va pour le t-shirt (Je dois en avoir 90 au bas mot! Même pas je culpabilise!)... Tous bien dégagés du cou parce que sinon j'arrive pas à respirer... Et pis pas de problème de décence, j'ai toujours pas de gros seins... Je crois que je peux commencer ma période de deuil, ça poussera plus... Sauf si je paye...
Tout l'hiver, je me suis baladée en jinguette (j'en ai déjà parlé, mais c'est une expression suggérant que ce que tu portes est bien trop léger pour les températures environnantes... Sauf si ton hobby c'est de te choper une pneumonie, et dans ce cas je ne juge pas...)
N'étant pas fan de la pneumonie, j'anticipe... Je prends de la gelée royale et autre levure de bière pour bien habituer mon organisme à ne pas tomber malade même si je suis à moitié à poil. D'ailleurs je crois qu'épurer m'a juste permis de devenir la fille à moitié à poil. Même la nuit. Même en janvier. Même à la montagne.
Je sais pas comment se débrouille les filles qui ont tout bien couvert, jamais une bretelle qui dépasse ou une cuisse qui se balade. J'fais pas exprès moi, mais je fais pas gaffe non plus. J'crois que le truc qui aide à bien supporter l'écharpe, c'est la frilosité... Moi je suis une fausse fille, j'ai jamais froid, ce qui explique pourquoi j'm'en tape pas mal d'être bien couverte... Ce qui explique aussi pourquoi ma mère n'a de cesse de me suggérer d'acheter des Damart... Ce qui explique pourquoi j'ai définitivement arrêté de l'écouter ma mère... Juste après les avoir acheté SES Damart...
Ben quoi couper le cordon??? Ohlala si ça lui fait plaisir hein.



MOI, QUAND JE SERAI GRANDE JE SERAI UNE GROSSE BOMBASSE AMERICAN APPAREL...


Je porte beaucoup, mais alors beaucoup d'American Apparel. D'ailleurs avec mon autre passion "cotonesque" pour American Vintage, je suis à 2 doigts de faire une demande de Green Card...
Bon là on s'en tape du vintage... On verra ça plus tard.
Au tout début de mon blog, j'avais fait un magnifique et sublime article d'investigation sur l'histoire d'American Apparel... Je l'ai relu par pur perfectionnisme (c'est pas mal le coup du sérieux dans le blog, non?), ça n'est pas nécessaire que vous le fassiez, c'est tout pourri. Et pis on y apprend rien... J'étais jeune, novice, nunuche, bécasse, impressionnable, convaincable, rien de bien sérieux quoi! Maintenant que je suis vachement grande, presque plus pré-pubère, maligne, la tête sur les épaules, stoïque et sérieuse, je peux y revenir l'esprit léger...
Tellement je suis fan d'American Apparel, je vais devoir y aller par étape. Y'en a des choses à dire et j'en ai des sapes à porter et à montrer... Ouais ça assume nettement plus l'égocentrisme et la faille de Narcisse depuis ce revival blogguesque!

Alors juste parce que ça ressemble à s'y méprendre à un cours d'aérobic, on va y aller en mode Véro sans Davina...
American Apparel, STEP 1...

L'athletic grey de la marque est sans aucun doute ma couleur préférée de la vie jusqu'à la mort. Alors vas y pas que je le décline autant que je peux... Bon ok, la déclinaison se résume à 3 articles, mais c'est autant que je peux avec mes moyens de pauvresse.
Le sweat mega bombasse! Alors lui je le kiffe! Même que je le mets tout le temps. Même que je suis pas la seule... Et vas y qu'en plus d'être parfait sur mon cintre, il est trop beau avec pratiquement toute ma penderie.
Y a le débardeur gougouttes à l'air que je me trimballe depuis des mois et que j'assume presque au quotidien. On est pas à l'abri d'un sein qui voudrait prendre ses aises avec lui, alors ça m'oblige à bien me tenir en société, à limiter les margaritas et à ne pas trop bouger mon boule devant des inconnus... Il est le garant de ma tenue, au sens propre comme au figuré...
Et puis le meilleur pour la fin. ce truc pour dormir que je savais très bien que je ne saurai pas bien comment le porter.
D'abord parce que je ne porte aucun pyjama, ça gratte, et que dans la journée c'est bien trop... Hummmmmm... Caliente... Voire, n'ayons pas peur des mots "Sexy mother fucker". Et le concept de "SMF" (initiales... Je donne des indices d'explication au cas où la nuncuhe s'intéresse à l'athlétic grey!) n'a rien de classe. Même vite. Même de loin. Y a le coup du collant en dessous de cette combi-short qui est envisageable sauf que... Ben sauf que c'est pas classe non plus! Sur moi ça vire, godiche! Il n'est pas question que je me débarrasse de ce "one-piece" génial mais il ne sera jamais ma tenue "si je sais pas quoi mettre, il y a lui. Attendant au fond de mon placard parce que je l'enfile et hop j'y pense plus". Les regards salaces de mes congénères sauront me rappeler que je ne suis pas une fille "comme il faut"!
En même temps, qui ça intéresse qui d'être une fille comme il faut?



VICE...

Surfer sur internet... Marcher... Chanter à moitié habillée dans ma salle de bain... Enfiler mon baggy sur un pied (oui, je sais, je craquouille du jean's mais je vais y revenir)... Tenter de mettre mon t-shirt gris de la journée qui ressemble vaguement à celui d'hier... Finir de poser le Khôl sans trop déborder dans mes yeux...
Prendre une briquet... Ou des allumettes, peu importe, je suis pas sectaire du feu!
Choper un paquet de menthol parce que depuis que j'ai repris, c'est les seules que je supporte... Les fumer elles, c'est ne plus être taxée à chaque minute... Un peu comme quand on me demande un chocolat et que je dis qu'il ne me reste plus que des After Eight... Plus un seul gourmand à la table...
Écouter les crissements du tabac quand il se fait lécher par la flamme... Aspirer... Souffler pour essayer de tout enlever... Mettre Making Plans for Nigel très fort... Chanter très faux parce que je suis trop une deglingo... Respirer... Regarder les nuages tout opaques devant mes yeux et me dire que c'est vraiment mal... Vaguement culpabiliser... Vite parce qu'après c'est trop et pis je culpabiliserai plus tard... Se dire que le goût n'est pas si bon que ça, alors pourquoi continuer... Et pis me dire que je bois jamais et que je suis pas toxicomane alors c'est pas un drame... Argumenter mon propos face à mon conscience et mon hypocondrie en leur disant qu'en plus je mange bien... Vraiment...
La remettre dans ma bouche et adorer ce "pouce" pour adulte vachement plus rock n'roll que mon vrai doigt. .. Réaspirer... recracher en faisant des ronds... Ou presque des ronds mais comme personne n'est là, ça reste sexy... Se prendre pour une fille qui transgresse parce qu'elle est parquée partout dehors et de moins en moins dedans... Penser que les autres sont cons avec leur truc du tout qu'est parfait et du rien qui dépasse jamais... Sourire en se disant que c'est sa faille et que, comme de toutes façons on nous aime pour ce qui est faillible, c'est pas un vrai défaut...
Aller à la fenêtre... Se dire que ça serait bien d'arrêter pour être encore plus belle de partout et encore plus oxygénée... Savourer les dernières bouffées... L'écraser en faisant bien gaffe de pas la laisser encore un peu allumée... Se laver les mains, et la bouche et les dents...
Putain... J'adore fumer...


LA FILLE À CASQUE...

Depuis que j'ai un ipod, ma vie n'est plus la même...
Tout est devenu agréable. Tout est devenu poétique. Plus rien n'est corvée... Ma vie s'est transformée en clip. Je vis depuis dans un clip de R&B et ce que je sois, dans ma salle de bain, dans la rue ou même chez Kiabi ce qui, pourtant, n'est pas super giga facile ("giga" c'est pas l'expression la plus obsolète du monde?)... Même en faisant la vaisselle je me prends pour Kelis hurlant un bon vieux Caught out There bien efficace (Kelis n'est plus la chanteuse de R&B la plus emblématique j'en ai bien conscience, mais me prendre pour Rihanna, faut pas déconner non plus...)
Inconvénient majeur du ipod, LE CASQUE. Comme je suis trop adroite de mes mains et surtout de mes pieds, j'ai dû en péter 6 des casques blancs qu'on est censé se la raconter avec. Alors comme 30 euros c'est quand même pas rien, je me suis résignée à acheter d'autres marques de casques (en l'occurrence du Auchan ou du Monop' glamour)... J'aurais pu tout aussi bien faire un stage de "non-maladresse" mais je persiste à croire que c'est un défaut mignon... Ou vaguement mignon... Ou alors vaguement je me rassure parce que j'y peux rien. Ok, d'accord, j'y peux rien!!
Depuis quelques mois je bave grave devant des casques canons et trop chers. Pour l'aspect financier c'est pas grave, je peux voler... Enfin je pourrais si j'étais pas une sale trouillarde rougissante. En revanche tous les casques que je veux du plus profond de mon être (ouais j'adore le pathos!) ils sont tous gros. Pas les petits trucs discrets qu'on se met dans les oreilles et qu'il n'y parait presque pas, non, les gros machins comme La fée... C'est précisément ce casque que je kiffe.
Mais, et c'est là où la vie est vraiment mal faite, j'ai des gros cheveux. Et si je mets ce genre de casque sur ma tête, ben je suis moche. Tout bêtement. Et être moche de la tête j'aime pas trop trop ça. Ca m'aplatit le dessus et pas le reste parce que les boucles des côtés se sentent encore très à l'aise et prennent la place qu'elles veulent...
Alors je me résigne et vais devoir quoi qu'il arrive, ne pas être une fille à casque...

Ce blog redémarre fort avec ces histoires de casques hein! Alors heureuses d'avoir patienter pour ça???
Oui je sais, tout ce bonheur mettez le donc dans votre coeur...

La photo est de Mark alias.... roulements de tambours... Le Cobrasnake




UNE CHIC FILLE BACK IN THE GAME....

Elle a les cheveux longs maintenant. Même qu'elle se met des fausses couronnes de vraies pâquerettes dedans pour montrer à quel point elle est trop devenue grande des cheveux.
Blonde qu'elle est en plus. Ca devient une vraie fille quoi! Siiiiii c'est vrai, même qu'elle a presque plus de bleus au genoux. De moins en moins de mercurocrome sur les doigts et plus du tout de pansements en croix sur le front comme dans les Tex Avery.
Depuis qu' elle a arrêté de raconter ses aventures, elle en a fait des choses. Même qu'elle vu la vraie vie la chic fille. Bon encore un peu de loin, mais c'est normal vu qu'elle est pas encore très bien "finite" et qu'en plus elle trouve qu'elle a tout son temps mais de moins en moins parce qu'être une chic fille ne dispense pas de vieillir.
Elle est partie de chez elle pour se trouver un autre chez elle... Et pis en fait, non! Elle est revenue courir dans ses champs à elle alors qu'elle avait cru que c'était tout pourri chez elle avant qu'elle ne se la tchav'!
Sauf que quand y a ceux qu'on aime près de nous on est content de la vie, même de loin. Et ça, ça vaut aussi pour la chic fille...
Une chic fille même qu'elle a trop le trac de revenir et de parler, bavasser et dire des trucs sur les sapes et tout ce qui va avec.
Elle en a vu des blogs fleurirent dans tous les coins comme des bouquets de tulipes tout plein de couleurs. Plein, des dizaines, et des milliers d'autres où elle en a vu des paquets de looks défiler. Pas tous très beaux. Pas souvent dans le style de ce que la chic fille elle aime bien porter dans sa vraie vie... Mais elle se disait quand même que ça servait à rien de la ramener parce que y en avait plein d'autres qui le faisaient... "Pour quoi faire?" qu'elle se disait même des fois. Sauf qu'elle a oublié un truc la chic fille, c'est le fourmillement des doigts et de la plume.
Alors elle a décidé de réouvrir sa bouche, de se demander pourquoi le sarouel c'est que maintenant que tout le monde il l'aime bien, d'écrire encore plein parce que putain comme ça lui a manqué, de se demander pourquoi Mary Kate Olsen, des fois, on dirait qu'elle a 72 ans, de savoir pourquoi toutes les filles elles aiment les mêmes trucs au même moment sans se dire que c'est pas très normal, de divaguer sur le rien et sur le tout, de redevenir une victime vachement complice, de continuer à se la jouer prépubère de la plume, d'acheter des t-shirts chez H&M pas originaux parce qu'ils ont soit gris soit noirs soit blancs et que ça change jamais, de raconter tout plein de trucs sans réel intérêt mais qu'on est content quand même... Et pis surtout ce qu'elle veut la chic fille, c'est se la crâner comme si elle devait mourir demain...

(Note de l'auteur omniscient, comme d'hab, parce qu'il se prend pour Dieu qui sait et qui voit tout:
"se la crâner comme si elle devait mourir demain" n'est pas une vraie expression. Le verbe "crâner" se doit d'être remplacé par "danser" mais dans ce contexte on s'en tape, parce que danser sur un blog, c'est juste pas possible!!)

Une Chic Fille All rights reserved © Blog Milk - Powered by Blogger