LA VIE, LA MODE, LE CAPITALISME, LA CRISE ET AUTRES PARAMETRES...


Ca fait bien 6 semaines que la couverture du Elle fait l'apologie au:

* Look pas cher, on est content ça fait plaisir. On vous dit comment ça marche. Tout et même plus encore...

*Comment être looké sans pour autant manger des pommes de terre tout le reste du mois... Voire du semestre, pinaillez pas.
Et si vous n'êtes pas sages, ça risque même d'être pire... Genre heuuuuu... Genre du topinambour... Alors arrêtez de crâner.


*Le style ça ne s'achète pas bande de nunuches, c'est pas comme les pains au chocolat. (Oui je suis d'accord il est nul ce dernier titre...)

Hummmm, ok je suis parfois un peu nunuche, mais ça ne serait pas une manière de nous dire "bon ok c'est la crise, c'est tout pourri on va tous mourir dans d'atroces souffrances financières, MAIS, (et ouais les filles et les gars) on peut tout de même continuer à consommer pas cher... Non parce que faut quand même pas déconner, si vous avez peur , et bien après vous n'achetez plus. Et si vous n'achetez plus, ben là c'est la merde... Pour nous aussi..."

... L'autre soir je pensais à ce que je voulais vraiment.
Quelles sont les objets modesques qui me font vraiment envie en ce moment (mis à part l'ultime t-shirt blanc qui sera la quête de ma vie... )?
Quels sont ceux qui pour lesquels je suis capable de me serrer la ceinture (oui, enfin on se comprend) ou de me mettre bêtement à découvert... Ouais parce que des fois j'aime bien la précarité dans laquelle je me suis mise.

... Et bien rien..
...Si, en fait, je mens...
Je veux un appareil photo de compet'.
Mais ni jeans, ni pompes, ni débardeur débraillé. Plutôt du "ni" que de l'envie en fait...
La crise ne me fait pas consommer différemment, non, elle me fait changer d'avis sur la consommation et sur les fringues. Elle met un nouveau filtre sur ma vision. Elle transforme ce qui était strictement évident en de nouvelles alternatives. Me demander si finalement tout n'était pas, au bout du bout, que point de vue. Se dire que les choses pourraient être différentes voire, ne pas être du tout.
C'est peut-être à force de voir de plus en plus de minettes (et de minets ne soyons pas sectaires, restons désinvoltes et ouverts) faire de la débrouille une élégance à part entière.

Plus les jours passent, plus les modes arrivent, plus les envies devraient pointer le bout de leur langue (moi quand j'ai envie, ça se traduit surtout par un mouvement de langue... Pas vous? Tiens bizarre... ) et pourtant ce que je vois de plus en plus dans la frénésie, c'est la vulgarité. La bonne grosse vulgarité attention, pas celle qui fait semblant. La vulgarité d'une botte en cuir de skaï blanc défoncé avec du crayon à lèvre marron et du bleu irisé sur la paupière... La bien trashos quoi!

Les gens qui ont beaucoup d'argent ne sont pas devenus pauvres en 6 mois, alors, a priori, le marché du luxe ne devrait pas mal se porter... En revanche ce qui est sûr et, ce sur quoi il va falloir taffer, c'est la manière de redonner l'envie (d'avoir envie, je ne pouvais pas ne pas la faire hein!!) d'acheter "sainement", avec classe.
Faire le coup du "consommer mieux, moins nocif, plus écolo, plus responsable de la planète", n'est qu'une manière différente de tenir exactement le même discours: CONSOMMEZ.

Je ne suis ni pire ni meilleure que le social grégaire consommant, ceci dit ce qui me saute de plus en plus au cerveau c'est vraiment la non-logique élégante de la consommation sapeste. Tout mon environnement tient à me le faire comprendre.

Voir de la débrouille, du refus délibéré de luxe, de l'absence radicale d'ostentation ouvre de nouvelles perspectives... Tout cela a toujours existé mais il y a, dans l'air du temps, comme un goût de branchouille. Et ça, c'est plutôt nouveau.
Il est de bon ton de s'enorgueillir du dépannage sapeste...
Le reste paraît plus vulgaire (deux fois que je l'utilise ce terme dans un même post, mais c'est le plus approprié je trouve...).
C'est comme si maintenant, le vrai luxe se définissait comme une manière d'être en accord avec soi tout en étant light de la silhouette. Par light j'entends discrète. Le luxe moderne, à l'heure de la crise, c'est le recyclage d'accessoires et de vêtements de l'an 2005, la customisation de t-shirts (ça revient fort l'asymétrie en ce moment, non?), les jeans lacérés, les pulls tricotés à même nos blanches mains... Le luxe en 2009 c'est un peu comme s'il ne s'achetait pas. Et s'il s'achète, faute de créativité, il est has been.

La crise permet d'attribuer à César ce qui revient à César.
L'argent n'achète pas le style mais en facilite l'accès, et là c'est comme s'il n'était plus question de caste, simplement de "talent" à se composer des silhouettes et des élégances avec trois fois rien...

Je trouve cela très excitant... Ca me donne presque envie de ressortir ma langue...

EDIT: comme je suis pas la seule à en avoir parler, ben je vous laisse deux liens qui parlent, eux aussi de la même chose... Et ça c'est bien, et en plus, ça prouve bien que... Vous voyez quoi!!!
Qu'est ce qui me force à finir mes phrases, rien... Strictement rien.
C'est chez MILF et chez la Fille Facile que ça se passe les beautés au tarp' arrogant!!!

LES TAGS C'EST BIEN... ET ÇA PERMET SURTOUT D'ÊTRE INSPIRÉE POUR LES TITRES DES POSTS, CE QUI N'EST, FINALEMENT PAS NÉGLIGEABLE...

J'ai été taguée par Coline et même si je ne suis pas fan de ce type de questionnaire, je m'exécute (ce qui a failli être le titre. "Je m'exécute", c'est bien non??? Je vous fais part du processus créatif de la chic fille, c'est trop classe hein?? Un peu comme les couvertures qu'on a failli avoir dans Charlie Hebdo... Je m'arrête là, c'est bon? Je suis suffisamment allée au bout du concept!!!) parce que:

1) ça fait un post du dimanche ce qui est rare...
2) J'adore Coline. Et par principe, ben voilà, je ne suis pas objective, je deviens faible et finalement versatile.
Donc tous ces mots pour arriver à "j'aime pas les tags, sauf quand c'est Coline qui demande"... C'est bon, je m'en suis bien tirée de la simplification là???



Alors principe...
Une fois taguée (bon ça c'est fait...),
1) Postez une photo de là où vous écrivez...
Certes, mais ça va me forcer à poster encore une photo à la qualité pourrave tout droit sortie de mon Photobooth... Après faut pas se plaindre si on m'oblige...
Ah ben non tiens, je vais plutôt poster la photo de ce que je vois quand j'écris... Oui c'est bien ça, en plus ça fera genre je ne suis pas que centrée sur moi... Sûre qu'ils vont y croire... Gniangniangnian (qui est le bruit que font les méchants avec leur bouche dans James Bond...), je les ai bien eu avec ce truc d'humilité...


En vrai c'est mon salon, ce que j'ai dans mon dos... Toujours... Ou de face... Ça dépend dans quel sens je mets mes yeux:

-Les photos de l'enfance nécessaires, inspirantes et douces...
- Les poupées russes que j'ai dans toutes mes maisons depuis 20 ans, peut-être 25.
- Michael... Forever... Surtout Thriller mais pas que... Et pis à 4 ans un clip pareil ça traumatise alors, je me balade avec comme un moyen de dire fuck à ma peur et de me prouver que je deviens grande et presque plus peureuse jour après jour.
- Bob... Ouais je sais , mes potes se moquent... je n'y peux rien, c'est comme ça. Et non, je ne chercherai même pas à me justifier.
- Kelis... Mais plutôt les albums d'avant. Et puis Nas, les Neptunes avant leur petite tendance pouffiasse!! Que j'adore hein. J'adore la pouffiasserie bling-bling!
- Muhammad Ali. Depuis que je suis petite je le vénère... Voilà, je n'ai aucune explication à ça. Mon rapport au sport sûrement, mais pas que puisque je ne suis une boxeuse de rien!

Et puis il y a des questions aussi...

1) Quelle est la dernière chose que vous avez lu ou lisez actuellement ?

Le dernier Jalouse... Ouais ça fait genre la mode, ceci dit c'est mon favori alors...

2)Faites vous souvent la sieste ?
Graaaave... je ne crois qu'au sommeil... Bon je dors déjà 9 heures par nuit au pire, 11 au mieux... après ça fait trop gourmande de la sieste!

3) Dernier calin ?

... Ben ça regarde qui ça??? Moi voilà!!!
Comme je me la joue pudique et mystérieuse hein!!!

4)Une addiction ?
Oh non moi je suis une vraie nana libre, addictive de rien, juste free like the river...
Bon ok, la pire c'est mon ordi, j'y passe une bonne partie de ma vie... Je me demande parfois si je ne suis pas une no-life!!!
Guitar Hero, Le fondant au chocolat Picard, les hoodies AA, les culottes petit bateau,
les t-shirts blancs défoncés... Que des trucs vitaux quoi!!!

5) Que portez-vous ?
Je suis en pyjama.
Un pantalon en velours ras beige très 70's AA.
Un hoodies (je ne m'arrête plus avec ce mot) gris moucheté AA... Et non je n'ai pas d'actions chez Dov.
Des UGG, ça fait chaud au pied...
Et pis des boucles d'oreilles... Des créoles énormes, pour que quand je me regarde dans le miroir, je vois plus le faux-or qui brille à mes oreilles, plutôt que mes yeux fatigués...

6) Pour le diner ?

J'sais pas... En tous cas du Coca!

7)Qu’écoutez-vous maintenant ?
Kid Cudi...




8) Si vous aviez un super pouvoir, lequel serait t-il ?

Figer le temps... Pour regarder les gens de plus près... Et pis bébar plein de sapes dans les magasins sans être une voleuse...

9) Votre temps favori et pourquoi ?
N'importe... Je ne suis pas contrariante. J'aime la pluie, le soleil qui cogne, les feuilles qui tombent, la neige qui virevolte, j'aime tout... Sauf, l'apocalypse. Je trouve que ça pue dans ses fesses l'apocalypse!!!

10) Dernier achat ?

Le Jalouse hier. Et le Elle... Et un allongé place Stan'!

11) A quelle heure vous levez-vous ?

C'est variable... Plutôt tard si rien ne m'oblige...

12) Quel est l’objectif plus difficile à l’heure actuelle ?
Rien... Si je suis rigoureuse, travailleuse et sûre de moi, rien...
Le truc c'est que c'est pas toujours si évident... Mais comme le "non" je l'ai déjà dans la poche pour tout, je m'époumone à tirer un oui de partout et de tout le monde!!

13) Dites quelque chose à propose de la personne qui vous a taggué :
J'te kiffe!!!! Truc de malade... Quoi pré-pubère mon langage???

14) Si vous pouviez avoir une maison entièrement payée, entièrement meublée, où voudriez-vous qu’elle soit ?

Qu'importe mais au bord de l'océan, sur une plage quasi-déserte...

15) Destination vacances préférée?

Rimini... Italie forever to the end of the night. J'y suis beaucoup allée enfant. J'y retourne bientôt.
L'Italie c'est chez moi. Chez ma famille...

16) La paire de chaussures dont vous ne vous sépareriez pas même si votre placard était rempli ?

Mes UGG. Même les moches et ça n'est une surprise pour personne...
Et mes Stan Smith...
Que de l'efficace quoi!!

17) Une chose sans laquelle vous ne pourriez vivre ?

Du salami... Ah non merde, j'aime pas le salami...
Du Coca...
Oh ben j'allais pas parler de la paix dans le monde quand même...

18) L’heure du coucher ?
Trop trad. 3 heures. 4 heures. Allez moyenne 2 heures et demi.

19) Si vous pouviez vous réveiller n’importe où, demain matin, où serait-ce ?

NY... Avec mes Nike près du lit, prêtes à être chaussées pour aller basketter à Brooklyn...
Marie aka le cliché...

Il faut que je taggue des filles... Pfff ben je sais pas moi... J'peux taguer personne, non???
Non.
Celui qui veut.
En vrai je suis nulle pour ce genre de demande. Alors qui veut.

Je vais aller changer le pyjama... Oh quoique je peux peut-être le garder toute la journée, le tarp' y sera bien à l'aise...


JE T'AIMERAI FOREVER... ET ON SERA TOGETHER... FOR ETERNITY...


* Lili elle a rencontré Pedro il y a trois jours. Il est parfait. Elle a déjà le goût du riz dans la bouche. On va encore dire qu'elle s'emballe Lili mais quand on rencontre l'homme de sa vie (et si on peut très bien le savoir au bout de 72 heures...) rien n'est trop rapide.
Comment elle le sait qu'il est abouti son rêve de prince charmant Lili? Elle a qu'à compter son rythme coronaire, il va plus vite plus loin plus haut quand Pedro est là...
C'est un beau signe, et puis lui il est content aussi. Il est presque niais quand elle est là...
C'est bien parti cette belle histoire.
Pedro est tout ce qui va à Lili.
Lili elle est tout ce qu'espérait Pedro sans vraiment y croire...
Ils sont déjà énervants à s'aimer comme ça...

* Encore larguée... Lulu s'est encore fait plaquer alors qu'elle avait tout bien fait ce que les livres de psychologie lui avaient dit. Mystérieuse mais compréhensive. Sexy mais pas vampirisante, pour lui laisser sa place de garçon chasseur...
Réussissant mais avec la fragilité nécessaire pour n'écraser personne.
Capable de boire de la Kro en mangeant de la quatre fromages tout en croisant et décroisant les cuisses, dévoilant de la Louboutin vertigineuse...
Ça n'a pas suffit... Il est peut-être temps de se mettre au Red Bull pour Lulu... C'est ce qu'elle se dit!
Triste, dépitée, se répétant que personne ne l'aimera, elle sombre...
Quoi de mieux que du shopping pour remonter la pente de l'ego, hein?
Ouais...
Lulu part mi-guillerette mi-dépressive avec son Balenciaga sous le bras (sac relique de sa rupture avec Paul (intervention de l'omnisciente narratrice aka Marie, "ouais tous les garçons ils ont un prénom qui commence par un "p" dans ce post. "P" comme prérogative... Sans rapport quoi!!!))

* "Comment ça? Tu plaisantes ou quoi! J't'avais prévenu de toutes façons... Tu fais tout le temps ça. Tu vas me rendre dingue."
Ben oui Lili, t'as voulu faire la maligne et nous faire croire que tu vivais un conte de fée... C'est joli d'y croire Lili mais Pedro il est pas si... Si... Tu vois quoi!!!
Tu le trouvais beau, intelligent t'as même fait le coup de "il n'a strictement aucun défaut... Enfin aucun qui m'énerve, je m'en fiche, j'l'aime tout entier...". T'as cherché Lili...
Tu l'as vu idéal et finalement t'en es où maintenant, hein???
Ben ouais Lili, tu vas le larguer parce que trop d'emballement tue la lucidité et pire que ça encore, la compréhension. Pedro il n'était qu'une extension de ton fantasme de couple et d'amour alors maintenant qu'est ce qui se passe? Tu lui en veux Lili. Tu lui en veux qu'il n'ait pas été à la hauteur de tes espérances... Est-ce que c'est vraiment que de sa faute??? J'attends pas de réponse Lili...

* Lulu elle trimballe son sac-relique et ses larmes au coin de l'œil dans les rayons du Bon Marché. Du créateur, elle veut du créateur, du cher, à la hauteur de sa déception, parce que merde, elle a vraiment mérité. Son petit cœur en mille morceaux il a besoin de ça.
Une robe, non! Ça va trop lui faire penser à des circonstances trop maritales pour lui remonter le moral. Elle se rappelle de Boy by Band of Outsiders, de Kirsten, de son visage sur la photo très raccord avec l'ambiance du moment...

Ouais ça sera bien ça. Même pour se moucher dans les manches, ça sera parfait!!!
Elle le portera toute sa vie ce sweat. C'est sûr, même si elle n'est pas super en état d'être une fille lucide et mesurée, elle sait qu'elle le portera jusqu'au fin fond du forever...

* Pedro, il l'a bien vite remplacée Lili. Lili n'a pas de regret, surtout depuis que Victor est rentré dans sa vie. Elle aurait pas parier un kopeck sur lui. Pas sa came habituelle, trop petit, trop blond, pas les mêmes goûts. Il aime Sinik comme elle aime Cold War Kids. Il aime Jean-Marie Poiré comme elle vénère Éric Rhomer...
Du grand n'importe quoi. Un pied de nez aquilin aux livres de psychologie et à Meetic. Bizarre qu'elle se répète quand même chaque jour...

* Le sweat de Lulu il a en marre de traîner au fond du placard. Il sait bien qu'elle l'a oublié et qu'il va falloir qu'il s'habitue à être plié, caché, rangé... C'est son destin. Ce qui l'énerve en fait, c'est qu'elle ait cru que ça serait pour la vie... Lulu elle l'a bien allumé son sweat pour le laisser bien en galère maintenant.


Mon armoire est dégoulinante de sapes, toutes plus désirées les unes que les autres. Toutes alimentant mon envie de look absolu. À chaque achat je me disais très clairement que je ne pourrais pas vivre sans. Qu'il complèterait les apparats que j'avais choisis pour me présenter au monde.

Comme avec l'amoureux qu'on croit parfait, idéal...
C'est bizarre de voir à quel point je ne suis tombée amoureuse que de sapes que je n'avais que guère désirées... Chaque fois je me suis faite surprendre. Tout ce qui paraissait évident s'est révélé décevant...

"C'EST PAS LA PEINE D'AVOIR DES RAY BAN ET DE METTRE UN JEANS", DIXIT MON PAPI... LE PLUS FORT DE TOUS LES PAPIS... SI JE SUIS OBJECTIVE...

On en finit plus de faire bouger les photos par ici...

Pour le nouvel épisode des "garçons c'est quoi qu'ils kiffent???", un homme qui m'est cher, le papi Léon,qui s'en est vachement bien sorti...

En plus dans cet épisode (et là je fais un teasing de grande folie):

1) Mon papi se moque allègrement de moi, sait correctement me mettre à l'amende. Oh ben si quand même, la deuxième partie quand je suis à côté et qu'il me traite, on le voit bien...
2) On peut entendre ma sonnerie de téléphone, un cadeau à celui qui retrouve la mélodie... Le titre je veux dire...
3) On croit, dans ces images, que je ne sais pas courir... Oh que si!!! c'est bien ridicule... Tellement qu'on a envie de me dire "mais plie les genoux ma pauv' fille... Qui c'est qui court comme ça, avec la bouche moitié concentrée moitié gogol?? Hein j'te le demande???"
4) Et que les chiens ne faisant pas de chat, ma mère aussi... Elle est trop mignonne à se rendre compte que oui, si elle court dans ce sens, on la verra...



Bref, tout le monde est bien ridicule mais que celui qui sait toujours être altier, distingué, classe et élégant en toutes circonstances avec sa famille, me caillasse le premier...
Et je dis bien le premier, sûre qu'ils ne sont pas 200 à être capables d'être en mode "Vogue Margiela Marant Lagerfeld together and forever" en toutes circonstances...
Si faut arrêter de déconner et de penser que la fashion c'est tout le temps...

PS: Ouais! Que j'ai 2 ans (photo du haut) ou presque 30, mon papi et moi c'est tout pour la rayure... Papi, j'crois qu'il faut qu'on se change.

BEAUTY & HYPOCONDRIE PART THREE...

Non parce que ça, c'est vraiment tout ce blog, ça lance des rubriques et puis ça tient deux minutes et demi et ça oublie tout le reste... La rigueur par exemple...

L'autre jour je vous racontais à quel point les huiles, pures, c'est vraiment trop de la balle... C'est bon pour la nature, pas de produits décapants, pas de paraben trop pourri... Rien que de l'extraction de nature...

Alors certes c'est vrai.
Mais, heuuuuu, je mitige le propos quand même. C'est beau, la peau est contente mais rien ne tient sur l'huile. Ni le fond de teint, ni la poudre, ni l'anti-cerne, même pas une vulgaire crème teintée...
J'étais drôlement en accord avec mon hypocondrie avec mes massages à tout va, mais en fin de journée il n'était même pas pensable que je fasse ma lumineuse, pour un rendez-vous galant par exemple:
1) Je brillais. alors fatalement je ne me sentais pas très à l'aise. Incapable de regarder mon interlocuteur dans les yeux, au cas où il sente bien le traquenard... Au cas où il voit complètement et absolument que je ne suis qu'une piètre imposture. Bonne mine trafiquée...

2) Plus une seule marque de maquillage, même le khôl remballait ses gaules... Il a bien fallu se rendre à l'évidence... L'huile n'est, même pas de loin, une quelconque base de maquillage... C'est juste de l'huile, et l'huile ça glisse... ce qui peut-être très utile dans d'autres circonstances...
C'est pas pour rien qu'une situation vaguement salace s'introduit souvent par une allusion à l'huile...
Comme ma vie et mon visage ne sont pas un film porno, j'ai balancé un gros FUCK à mon hypocondrie... Ma survie sociale en dépendait...

Et quelle joie de découvrir une crème qui tient... Oh non je n'exagère pas, toute la journée... Alors si tout se passe correctement, qu'il y a une justice et que mon hypocondrie veut me donner une bonne leçon, je peux vite me chopper une dégradation épidermique qui peut virer en bien plus grave...
Pour ce qui est de maintenant (et finalement il n'y a que ça qui compte pour l'inconsistante que je suis...), Hydrance d'Avène (je ne fais de la pub de rien hein, pas de sponso, juste avec mon cœur, mon âme, mon envie, mon irrésistible envie... oh ben l'autre elle s'emballe!) elle fait un truc très bizarre.
Elle hydrate, jusque là on est content, mais en plus elle matifie tout de suite... Sans plaque de sécheresse, je parle d'une vraie hydratation. Elle est donc parfaite, tout tient, même les pires fards luisants, et elle coûte 11 euros... Ouais je sais c'est trop génial!!! Ne dites rien. Je vous aime aussi. Comment ça tout le monde est au courant pour cette crème? Merde j'avais senti un poil d'underground dans cette marque! Non??? Un truc d'initié, méconnu de la populace, The truc quoi... Non toujours pas, bon ben pas la peine de faire les malignes, ça va... Dés que je fais un faux pas, je m'inquiète pas, vous saurez me le rappeler...

Je devais revenir avec de la photo de looks, bon ben il faut que j'apprivoise l'appareil, ma monture d'ego, et après c'est bien.
Je vais faire du look loose ça c'est sûr mais du street aussi... Ben oui parce que chaque jour qui passe je porte au minimum un hoodie (ce qui est en fait un sweat à capuche, la mode elle peut pas s'empêcher de se la raconter...) et au max un short de boxe... Bon pas encore le short, mais fan de Rocky comme je suis on est à l'abri de rien...


LES PHOTOS C'EST GENRE DUR MAIS PAS QUE HEIN!!!!


12h22: Oui faut compter ça.
Entre 12h15 et le moment où on monte dans la voiture:
"- Tu veux monter devant toi...
- Non toi vas y, moi j'm'en fous...
- Oh ben non, peu importe... Je ne sais guère!"
Dans ce genre de circonstances, quand la vie est jolie et qu'on est pleine d'endorphines dans chaque bout de nous, on est d'une politesse de malade... C'est bien remarque, ça change...

Tac Punky prend le volant.
Seb, Balibulle et Tartine y vont à pied. C'est pas que c'est loin mais:
1) Toutes ces sapes à trimballer ça en fait trop... Si si!!
2) On est un peu des feignantes... Quoi...? ben ouais!
3) On a une dalle... Mais vraiment hein. Et la boulangerie où se trouve les sandwiches qui tuent, et ben elle est loin.
Dire qu'on va partir du trottoir et déboîter sur la route c'est bien, le faire c'est une autre histoire... Y a que des voitures qui nous embêtent et nous on est timide du code de la route... Jusqu'à ce qu'il n'y ai plus personne et là, c'est parti pour l'autoroute de la mode...

... Enfin l'autoroute!!!! Ben oui mais si les gens ils laissent traîner des trucs sur la route, nous on y est pour rien, alors faut pas venir se plaindre...

Je plante le décor:
Lisa à l'arrière, Punky au volant, Marie à côté (et non je n'ai pas parlé de la place du mort...).
La boulangerie est dans une côte, un mec (si sûr!!) a laissé tomber par inadvertance son pot d'échappement à la verticale sur la route, en plein milieu... Sauf que nous, on a peur de rien, c'est pas un détail, une broutille, qui va nous empêcher d'aller faire des photos, alors pas de temps à perdre...

"Il est en dessous là, non?" qu'elle nous sort Punky .
"Ben ouais je crois bien" que je lui rétorque (j'avais prévenu dés le début que rien qui sortirait de ma bouche ne serait enlevé... Alors j'ai pas menti hein!!!).
Bon, il traîne avec nous ce pot d'échappement, il faut l'enlever... Non mais c'est vrai, nous on a cru que ça passait et non, tout pour contrarier et nous rappeler que certes la mode c'est bien, mais la vraie vie elle s'en fout pas mal de la fashion.
On enlève le pot d'échappement, au passage on pète le pare-choc, sinon c'est beaucoup moins hilarant... On se marre. On va chercher à manger et on y va.

13h15: On est sur place, ayé.
Tartine court dans tous les sens elle fait la maligne...
Balibulle squatte le soleil parce que laisse tomber comme il fait beau... C'est bien pour les photos, j'oublie que je suis cernée et me dit que la lumière aidera.
Le soleil brille mais, pour faire un peu son allumeur, a décidé qu'il ferait froid...
Et ça marche, le vent prend de partout. Comme les tenues sont printanières, Lisa et moi on sait qu'on va se galérer...

J'ai adoré tout ce moment. Même si ça caillait. Même si je me galérais à marcher avec les Jacobs de malade. Même si je n'étais forcément à l'aise, ça s'est vite détendu. Même s'il fallait se trimballer à moitié à poil pour se changer (je ne suis pudique de rien). Même si j'avais la chair de poule sur toutes les photos...
Seb était classe, je me suis vite sentie à l'aise...
Plus les tenues s'enchaînaient plus je me disais que je devrais vraiment me remettre aux looks sur Une Chic Fille. J'ai un peu arrêté alors que très clairement, j'adore faire des tenues, les mettre en scène (mais c'est dur, je jure, genre autant que d'écrire des posts qui font des kilomètres...).

Et je le referai régulièrement, hop pas la peine de juste la ramener et de ne jamais rien faire...

"- Tu veux un chocolat?" qu'elle me sort Punky...
- Oh non ça fait des grosses fesses" que je lui réponds... Non je déconne, ça va pas bien la tête...

16h15: Bon je ne suis pas sûre sûre de l'heure mais on va dire que c'est à peu près ça.
On retourne chez Punky, on range les fringues, presqu'à leur place. On reboit du thé... Il est vraiment bien ce Pleine Lune, presque aussi bien que l'Opéra que je vénère...
On regarde les photos, certaines sont vraiment drôles, on choisit tous ensemble, on se marre. Léo, le petit Brewster sort de l'école, squatte Tartine comme si sa vie en dépendait. Ça court dans tous les sens... Enfin surtout Tartine et Léo, nous on est tout de suite plus calme, plus assis aussi.

L'heure de partir approche. Je suis un peu triste. Contente mais un peu triste... L'un n'empêche pas l'autre.


Punky a posté ce matin le résultat et je dois dire que je suis fort satisfaite, les photos sont extrêmement représentatives de cette journée. Pas sérieuse mais jolie. Là aussi, l'un n'empêche pas l'autre...

Putain qu'est ce que je parle moi... J'ai qu'à la fermer là non!!!!
Je vais mettre beaucoup de photos, ben quoi, faut bien que je me la crâne... Si c'est pas maintenant, c'est juste jamais...
Bonne journée les rock'n'roll pupuces...





Oh mon Dieu le t-shirt Beverly Hills...





Alors la robe Heimstone, c'est une tuerie absolue... Mais un truc... Là j'étais au bord de la tétanie frigorifique qui, on est bien d'accord, est une maladie que j'ai inventée... Hypocondriaque un jour, hypocondriaque toujours...




Le basket c'est comme l'hypocondrie, un jour... Toujours.
Alors, dés que Punky elle m'a montré ce t-shirt, ben moi, bim, c'était comme une madeleine, des basketteurs, le ballon orange, j'sais pas, mais ça me rassurera toujours...




Rooooo les chaussettes, faut vraiment s'y mettre je crois. Qu'importe le genou cagneux, qu'importe le froid, qu'importe... Ça tue!!!

Merci pour cette journée de futilités ultra constructives.
Merci à Punky.
Merci à Seb.
Merci à Bali.
Merci à Lisa.


Merci à Tartine.
Merci à Steeve MacQueen.
Merci à Léo...

Je me transforme en une putain de témoin de Jehova... Diantre.

Les photos sont de Seb Grisey!!!!

LES PHOTOS C'EST GENRE DUR... JE BÉNIRAI TOUTE MA VIE CELLES QUI EN PRENNENT RÉGULIÈREMENT... OUI LE TITRE EST LONG... ET C'EST QUOI LE PROBLÈME PAR RAPPORT À ÇA? C'EST BIEN JE PRÉFÈRE... TROP JE FAIS PÉFLI...


Je devais tout vous raconter hier, en rentrant sagement dans la soirée. Me poser devant mon ordi et taper...

Ça a failli hein!! Mais j'étais juste explosée de fatigue... Tellement je suis une chochotte.

Je n'ai rien filmé, préférant vivre la journée à la lumière de la vie plutôt que dans l'appareil qui aurait mal cadré ce gros gogole...
je n'ai rien filmé, pensant d'abord à moi, je sais c'est craignos... Tant pis il y aura au moins les photos. Dans quelques petits jours.

9h30 :
J'arrive à Metz. Tôt, il fait beau, la lumière, il faut qu'elle soit jolie.
J'ai dormi comme une merde, genre 3 heures, l'ami tendre et cher était chez moi alors je ne me suis pas couchée tôt, profitant de lui, sauf que le matin je me devais d'être, au moins vite fait, fraîche... J'ai abandonné vers 2 heures du matin l'idée que je serai rayonnante... Faut pas pousser non plus.
J'avais mis du blush, pour faire illusion...
Je vais chez Punky, non parce que je sais pas si vous avez oublié mais je devais prendre ses sapes et en faire des looks. Et ça nous excite beaucoup ma futilité et moi.
Lisa est là aussi (Lisa c'est ma compatriote de photos. Énervante cette Lisa, grande, genre vraiment, des cheveux d'un joli roux, un corps de malade mental, capable de faire "meuler" n'importe quel mâle... En plus elle s'avèrera photogénique... Ouais vous pouvez aller vous pendre maintenant. Depuis que je sais qu'elle existe sur cette Terre, j'ai en permanence un chèque cadeau de chez Casto, pour acheter une corde, ou une gazinière défectueuse... ).

Énorme autre surprise chez Punky, il y a Balibulle, que je ne connaissais pas pour de vrai. Pour de faux oui, mais en vrai, en chair et en œil jaune or, non.
Bali sors de la cuisine de Punky et je me sens groupie. C'est si bizarre de se voir en vrai. On se connait et en même temps pas vraiment. Le regard de Bali me fascine, on se dit qu'on est contente de se voir, je suis un peu timide (c'est bien beau de faire genre et pis une fois là, ne pas se sentir capable de dire 2 ou 3 trucs pertinents et drôles...). Tant pis, j'ai déjà bien conscience que je ne dirai sûrement rien de bien enlevé aujourd'hui, je me fais rapidement une raison et ouvre juste grand mes mirettes pour toute la journée...
Tartine est là aussi et dire qu'elle est contente de vivre est... Comment dire... Un doux, très doux euphémisme. J'adore les chiens, je suis contente de la voir mi-ronflante mi-sautillante, elle transpire la vie, c'est vraiment classe.



10h15 :
Désaltérées du Pleine Lune de chez Mariage Frères, on se dirige vers la chambre de la tentation.
Les sapes.
On est là pour ça...
La chambre est claire, l'armoire nettement moins. Tout ça est très rempli mais que du beau. Du Heimstone, comme Punky elle aime pas ça. du Bruno, du vintage qui tue, de la pompe à pleurer (et pas que de plaisir, de douleur potentielle aussi... Je ne porte jamais de talon, autant dire que le vertige me gagne d'avance...), de l'Iro, du Chloé, du Marant, du Balenciaga, plein de trucs très jolis, plein de trucs que j'aime toucher en vrai.
Les blogs, c'est pas parce qu'on est bloggueuse, qu'on trouve ça normal. Voir en vrai les sapes de punky, même si on se connait, Bali, les pompes dans tous les sens, Tartine, la photo de Mac Queen encadrée, ça me fait quand même quelque chose... Et ouais.

Lisa et moi on est timide, Punky nous suggère quand même de sortir les sapes, de les poser sur le lit, de faire des essais... j'ose pas. Bizarre quand même... Enfin j'ose pas, ça dure 8 minutes cette histoire après ça va vachement mieux, comme si j'étais à l'aise.
"Tac ça c'est bien, avec ce t-shirt...". Aïe le t-shirt Beverly Hills première version est à pleurer, je l'adore... Il sera sur les photos.
J'enfile des trucs de filles, j'adore, je me dis qu'il faut que je me remette plus sérieusement à l'exercice fashion, c'est quand même vachement drôle. J'avais oublié, c'est relou que plein de potos n'aiment pas faire ça avec moi, seule, c'est quand même moins drôle.
On rigole, on parle, c'est bien, je m'amuse, tout est blanc et il fait doux...
On aura 4 tenues chacune, le lieu est choisi, il sera coloré et fort urbain...

Seb, le photographe tourne déjà avec son Canon et mitraille, c'est vraiment chouette...
Putain, je vais faire le résumé d'une journée avec que du "whaou", "truc de ouf ce machin génial", "classieux cette classe internationale", je suis désolée si c'est pléonasme sur pléonasme mais je ne peux vraiment pas faire autrement...



12h15 :
Départ. Warning enclenchés, voiture sur le trottoir pour tout descendre, les pompes inimaginables, les vêtements, nos tarp', l'appareil de Seb, Tartine qui fera en même temps sa ballade printanière et puis nous tous... Enfin tous, nous 5 + 1 être canin, mais ça compte presque comme un humain...

Je vais m'arrêter là pour la première phase... J'ai encore beaucoup, beaucoup de choses à raconter.
À coup de sandwichs, de pot d'échappement, de chocolat, de chair de poule (ouais, c'était dressé dans tous les sens... Classe Marie, hyper classe), équilibrisme, rire, chaussettes égarées, cheveux dans les yeux, raccord blush, couleurs, détails et autres cooleries...

Je vous embrasse...
Passez un beau samedi, il fait beau, mais d'expérience (genre hier) on met des collants et une petite laine... Sinon on vient pas chialer que personne n'avait prévenu.

La photo est de Ryan Mcginley.


HÉ GIRLS...

Bon j'ai pas trop le temps d'écrire mais attention j'ai quand même un truc à annoncer...
Il fait beau.
Si c'est quand même un putain de truc, belle journée pour aller grèver et se plaindre de ce qui ne va pas...

Quoi la mode! Ah oui, merde des fois ça m'échappe... Bon en même temps on est pas que ça, des modasses, non plus. Essentiellement mais pas que!!

Demain, moi, mon tarp, mes cheveux propres et presqu'en place, ma voiture, mon jean's abîmé, mon entrain et mon appareil photo si je peux filmer deux ou trois trucs essentiels, on va chez Punky B pour piocher dans sa garde robe pour la réinterpréter... Ouais je suis une des gagneuses de la win de cette expérience de malade...
J'ai le trac... Si je jure... Non parce que comme ça je fais super à l'aise et, c'est pas tout à fait faux, le monde entier est plutôt mon ter-ter où je suis comme chez ma maman, ni plus ni moins... Mais quand même des fois trop la trouille monte en moi... Genre là quoi!!!

Voilà c'était pour vous dire ça...
Ça va vous sinon?? La vie, la grève, la nuit, les rêves, le bronzage (on attend de sortir complètement le behind, c'est pas la canicule encore...), le moral et tout ce qui va avec...? Hein? Je m'inquiète moi...



"ENFIN J'VEUX DIRE, J'M'EN FOUS UN PEU DE LA MODE EN FAIT. J'TE L'AI DÉJÀ DIT..."

Certes, le son est bien pourrave.
Certes, la lumière est variable et ça peut avoir tendance à piquer les yeux.
Certes j'ai un rire, quand il est tout près du micro de l'appareil, capable de décorner des bœufs endormis... Bon mais dans la vraie vie c'est pareil, donc faites gaffe, bouchez-vous les oreilles au cas où... Je ne serai responsable d'aucun pétage de tympan...
Donc les gars on reste vigilant du tympan à:
- 2min07 de la première vidéo...
- 1min02 de la deuxième... Et c'est pas encore le pire...
- 2min 20 de la deuxième...
- 3min08 et hop là, tympans préservés...

Je préfère anticiper...
Certes la rapport image/son n'est pas à son maximum mais je suis encore au stade du "tatonnage".... Du pelotage de caméra si vous préférez...
On monte donc le son mais pas trop parce qu'Aymeric il a fait un peu son mystérieux avec sa voix de James Dean toutes enfumée... Et pis moi, contente de vivre, je glousse sans même penser à vos fragiles oreilles...
En même temps si je me plante pas, je vais jamais progresser...

Les photos sont uniquement une réhabilitation de la Air Force One... Non mais c'est vrai quoi!!!





Bon ben sinon c'est quoi ces posts où tout le monde s'en fout... Merde j'avais tout donné avec cette histoire de cheveux, genre à en sortir des concepts et qu'est ce que j'apprends??? Vous vous en carrez... Je prends note!!!


LA MÊME BOUILLE...


Avant toute chose, c'est la semaine des cuivres, trombones et autre voix chaudes et, dans ces conditions, rien de mieux que Curtis... Et tac le pied gauche tapotte, il remue, le droit, jaloux comme un pou, commence à roulotter du talon et tic, qu'est-ce qu'il fait ce bougre, il s'agite à son tour... Move on up guys... Whaou, mais y a l'odeur de la night du Macumba chez la chic fille ce mardi matin de presque printemps... Sans le mauvais acrylique de tous les tops qui peuplent les boîtes of the night et sans les roulages de galoches des pré-pubères, ce qui n'est pas rien si on se concentre deux minutes... Ça pue de la hype chez moi ce matin...




Naître dans ma vie, fait vivre, de faux problèmes qui ont une importance primordiale pour moi. Aucun sens de la juste mesure ( non ce n'est pas un pléonasme, simplement une manière de faire genre "je fais un effort pour avoir du style". D'écriture le style.
Bon, comme ça fait :
1) Hyper longtemps en temps fille...
2) Et que ça manque à tout le monde, je vois bien, j'ai des trucs à dire sur mes cheveux...
Enfin plus sur les cheveux mais comme sur ce blog y en a essentiellement que pour ma gueule, comme j'ai énorme égo et une toute petite capacité à penser à l'autre et à ses problèmes (si tant est qu'il en est), je ne parlerai, pour changer, que de moi...

Bon j'aime bien mes cheveux, ils sont exotiques, tellement mes cheveux sentent la noix de coco pour les gens des rues de l'Est, j'ai même eu droit à des suspicions sur le fait qu'ils soient vrais. Et on est passé bien au-delà du cap de la permanente, les gens, ces bougres, se demandent même parfois si, ce qui se trouve sur ma tête et qui boucle, ne serait pas une perruque fort réussie... Bon mi-complimentée mi-gênée, je me suis dit que l'exotisme c'est bien mais ça fait dire un paquet de conneries.

Le truc c'est que ça fait, allez je compte large, 3 ans que j'ai la même tête.
C'est bien comme ça la boucle mais ça supporte rarement les excentricités... capillaires déjà... Oh ben remarque vestimentaires aussi, je ne peux pas me permettre le mode "arlequin" avec cette masse...
Depuis petite je n'ai jamais réussi à avoir cette jolie coupe courte, fine, folle, féminine, hippie (je sais pas pourquoi, ça n'a pas de rapport...), genre ça...



Cette coupe, même pas en rêve je peux l'avoir, dés que mes cheveux se raccourcissent, j'ai l'effet mise en pli qui se met en place sa race... Je ressemble à votre tatie, la chiante qui pince le bout des joues pour prouver qu'elle est contente de vous voir, et qui vous fait culpabiliser parce que ces moments sont trop rares à son goût...
Conclusion, je suis condamnée à avoir la même coupe toute ma vie... ?

Y a des moments, réguliers, qui me donnent juste envie d'être différente, de jouer un autre rôle, quelque chose de moins habituel, sortir des sentiers battus de ma propre vision de l'esthétisme, autre chose. Un autre moi quoi! Non parce qu'avoir les miens, les cheveux, c'est aussi cacher sa bouille derrière du gros, de l'encombrant et même si la plupart du temps ça me ravit, je ne peux pas m'empêcher de penser que je n'explore qu'à moitié mes contradictions, mes envies de look (la sobriété s'est imposée à moi comme une réponse aux limites de mon apparence), mes variations...
Non parce que la complexité, ce qui n'est pas évident, ça me plait bien à moi...


PS: je reviens en soirée pour de la vidéo... Ouais comme je kiffe d'avance, je vais en tournage cet après-midi... Enfin en tournage, on se comprend hein, rien à voir avec Gus Van Sant non plus...
Je vous fais de la bise sur les deux joues, comme ça, pas de jaloux... Ou de jalouses, pas la peine de pinailler...




LA NUIT JE MENS... PARCE QU'ALAIN BASHUNG...







Je ne suis pas venue par là uniquement pour que nous décidions tous ensemble, sous mon influence diabolique de crevarde, de mourir parce que la vie ça pue trop dans sa chatte, non, ça plomberait le week-end de tout le monde! Bien que parfois, ça soit mon genre...

Je pourrai plutôt raconter une histoire... Une douce histoire... Oui, c'est bien mieux ça!

Un jour, dans une contrée voisine, une jeune fille (... enfin "jeune"... Genre quoi... Ça va, c'est uniquement pour la narration cette histoire de jeunesse... Et oui c'est de moi dont je parle...) avait une vie vraiment normale et elle en était bien contente.
Des copines, des copains, la vie, des soirées à moowalker comme une déglingo, du Nutella, du rouge à lèvres, plein de jeans, peu de talons, un bel ordinateur...
Tout ce qu'il faut pour être une fille occidentale bien sous tout rapport.
La fille..., appelons-la... J'sais pas moi... Lili? Ouais c'est pas mal Lili, ça va vite à écrire, et pis c'est l'héroïne d'une autre histoire qui me tient à cœur alors c'est un prénom qui fera bien l'affaire pour illustrer ce conte de princesse...

Alors, la fille elle a plein de copains, des garçons, qu'elle aime d'amour. C'est ses potes, ses potos, ses frolos, sa familia quoi... Les garçons le lui rendent bien, elle est leur pote, leur poto, leur frolo, leur familia... Finalement ces relations sont drôlement cohérentes et pis équilibrées avec ça...

Tout allait bien, jusqu'à ce qu'un des potos de la life décide d'avoir une amoureuse (c'était pas la première et sûrement pas la dernière).
L'amoureuse est gentille, douce, compréhensive, cheveux clairs, remplie d'empathie mielleuse, rien que pour tout ça, Lili elle la trouve bizarre cette amoureuse. Ajoutons à tout cela qu'elle, l'amoureuse, ne parle jamais, et pis quand elle rigole elle ne fait strictement aucun bruit, peut-être parce qu'elle n'est pas sure que ça soit le moment de glousser ou peut-être que ça la fait pas marrer... Sur ce coup là, Lili est d'accord, la famila n'est pas toujours drôle...

Lili elle voit bien que depuis qu'il a une amoureuse le poto il est plus distant avec elle.
Lili apprend, via l'attitude subtile et toute en retenue de l'amoureuse, qu'elle n'est pas vraiment la bienvenue dans la vie du pote (genre l'amoureuse elle est trop énervée, normal vous me direz, parce qu'elle croit que tout ce que veut Lili, s'est se faire pécho par le pote qu'elle connait depuis 10 ans... Certes le pote est vachement "bonnasse" mais il est plus asexué dans le fond pour Lili)
Ben oui l'amoureuse, elle trouve que l'amitié entre les filles et les garçons c'est pas trop possible. C'est au delà de son champ de compréhension des interactions sociales... Alors l'amoureuse, elle parle pas à Lili.
Lili sait aussi qu'elle a un peu peur d'elle cette satanée amoureuse... Parce que Lili, elle a ouï dire que l'amoureuse elle la trouvait trop encombrante, trop en place, trop à l'aise, trop riante, pas assez discrète, gloussant sans arrêt, ironisant, relevant, tapant dans le dos...
Brièvement, Lili n'est pas, pour l'amoureuse, à une place adaptée à sa condition de femme... De jeune femme (merde j'ai ripé...)


Le propos de ce post n'est pas "les relations amicales entre les filles et les garçons sont-elles possibles?", parce que je m'en carre de cette question.
La réponse je l'ai déjà. Oui elles le sont. Même avec mes amis qui sont trop bonnes. Je promets!

Ce qui est intéressant à travers l'histoire de la mystérieuse Lili, celle que personne n'a deviné de qui il s'agissait, c'est la perception de la juste place féminine dans un groupe.

Donc les filles, comme l'amoureuse est fine psychologue, je vous donne 2, 3 billes pour que vous soyez à votre bonne place... Et on déconne pas:

1) On rigole pas trop fort. Non mais c'est vrai vous avez cru qu'on pouvait se laisser aller à nos bas instincts de gorge et se marrer comme ça. Non on met du sinistre dans tout ça, et on fait sa mystérieuse. Comme Garbo!

2) Ne prenez pas de place. Faites vous discrète, sinon ça énerve. Alors le mieux est d'anticiper la tenue en fonction de l'appart dans lequel vous n'allez pas moonwalker (vous avez vraiment cru que vous pouviez vous amuser... Mes pauvres filles!!!), pour porter la même couleur de pull que celle des papiers peints. Ça, ça sera discret.

3) Chuchotez. Ça c'est tout en douceur. Personne n'entendra les mots qui sortent de votre bouche, et au bout de quelques minutes arrêtera de vous écouter... Mission réussie.

4) N'ironisez pas. Tapez du pied pour encourager les blagues plus que médiocres de vos frolos (ils peuvent se louper des fois...), l'important c'est l'attention et la gentillesse... Voire la douceur pour les meilleures d'entre vous...

5) Pas de gros mots sa mère. Pas de langage Wesh, de la tenue sa mère la pute. Pas de clope (heureusement que j'ai essayé d'arrêter de fumer...), du beau brushing, de la croupe en arrière (le tarp' si vous préférez), les nibards tout en avant et là, normalement on est au top... Ah ai-je besoin de préciser qu'on ne trimballe pas ses mains en faisant "pouet-pouet" sur les tétons de ses potos, pas de blagues salaces, pas de provocations...
Et là, ne me dites pas merci, vous serez trop une princesse dans son royaume... Siiiiii....

...
...
...
On se fait chier hein...
Moi je propose, après vous faites ce que vous voulez!!!! Mais ne dites pas que vous n'étiez pas prévenue...

C'EST LE MANTEAU QUI COUPE DU VENT... D'OÙ LE NOM, VOILÀ...

Daphné à midi sur Canal avait raidi ses cheveux très fort. Pour qu'ils ressemblent à des baguettes... Ça faisait un peu trop droit, mais Daphné je l'aime d'amour, alors comme avec un amoureux, je lui pardonne tout.
Elle a été l'héroïne d'un de mes posts, il y a longtemps...
Bon le carré raide de Daphné n'est pas le sujet du post, bien que je ne sois pas à l'abri de digresser et puis d'étoffer ma digression et de détailler l'étoffe de ma digression...
Non le sujet du post, c'est la K.Way. Dont Daphné a parlé à midi... Copiteuse!!! Moi pas elle.

En 1989, je vais avec ma famille à Paris. Aller à la capitale était toujours un sacré évènement familial: le périph' qui fait trop peur avec ses clignotants et ses gens qui déboîtent, les messieurs et mesdames qui se poussent alors qu'on a rien fait de mal à part lever les yeux au ciel, les lumières, les klaxons... Les halles!
Les halles sont la destination commerciale pour bon nombre de provinciaux je crois. Un centre commercial fastoche à trouver et fastoche à se repérer... Comme il ressemble à tous ceux qui se trouvent en province, ça dépayse pas!!!
En me baladant dans les rues avec ma main dans celle de ma mamie, elle me dit que cette année c'est la mode du K.Way blanc... Ma mamie a toujours un avis très tranché sur les tendances: les rayures horizontales depuis 10 ans (comme elle adore ça), le "chamaré" (qui dit encore ce mot à part ma mamie?), les pantalons larges, les beaux manteaux... Et en novembre 1989, la télé avait dû lui susurrer que c'était le K.Way blanc. Pas une autre couleur... J'en ai donc eu un. La fashion avait eu raison de mamie (il a jauni... Je l'ai balancé hors de l'armoire...).
10 ans plus tard, j'en ai acheté un bleu marine, coupe courte, presque perfecto, je l'ai toujours, je l'aime toujours (même si sa longueur ressemble plus à la morphologie de ma petite cousine imaginaire, Ludivine).
Il va en faire partie de la fashion, je le jure... Je ferai tout le forcing nécessaire...

Le K.Way revient fort apparemment. Truc de malade comme on devrait porter que ça. Même avec le pyjama. Même avec les escarpins (mamie sors de ma tête pour laisser mon lexique en paix... s'il te plait!!!). Même avec le tutu...

Et alors la fashion arrive, toute en discrétion et toute en subtilité, via la créatrice belge, Cathy Pill.



Via aussi Christophe Coppens, belge aussi... Humm bizarre!!!



Mais aussi Jean-Paul Knott et Sofie d’Hoore... Et encore belges...

Heureusement Jean Touitou a ramené sa fraise franchouillarde et biiimmm....



Il est beau...
Bref le K.Way, perso, il me fait drôlement plaisir à se retaper l'incruste. parce qu'il est pratique. Parce qu'il permet des audaces... Oh ben si quand même... Comme celui que je veux de tout mon cœur, c'est celui-ci, on peut facilement dire qu'on est au-delà de l'audace:



À ce niveau, ça serait de l'effronterie , voire de la vaillance... Ou peut-être même un suicide social! Rien de moins!


LE CIRQUE...


Britney va mieux.
Fini le déballage de culotte, les approximations maternelles, les troubles comportementaux (bipolaire un jour n'est pas, dans le prisme de la vie de Spears, bipolaire toujours... Étrange!), le maquillage douteux, les looks improbables (non je déconne...), les trous dans la tête, les larmes de crocodile et le reste.
Tout le reste qui nourrissait nos bas instincts. Se confronter à la médiocrité célèbre rend la nôtre tout de suite moins insupportable, plus légitime. Nos étoiles ne sont plus dans le ciel, on les a décrochés pour les mettre à même la boue... C'est comme ça, un jour on a dû oublier qu'il ne fallait pas se grandir. Et elles, les étoiles de la boue, elles nous ont aidés à assumer.

Je suis contente que Britney aille mieux, du moins en apparence, c'est comme si les choses rentraient dans l'ordre. Son argent, ses agents, ses mômes, sa famille droite et aimante derrière elle, ses perruques ont eu raison de son désespoir... C'est pas comme si elle était rmiste, orpheline et mal peignée Britney, alors là oui, il aurait été normal que le désespoir gagne. Mais là, merde... Tout est redevenu normal. Je suis drôlement rassurée.

J'adore le site Teddy and Moo, pour y voir trop de trucs qui m'intéressent:

- Les tenues de Richie, Dunst et pis des autres que je ne sais même pas ce qu'elles font dans la vraie vie à part "sourire ambulant". Ou mine mystérieuse et moue boudeuse, ce qui est fort intelligent pour une carrière sur du long terme...


- La nouvelle tête de Madonna qui n'en finit pas de changer. La mine radieuse de Sharon même les autres jours que ceux de pleine lune... Ça, ça a vraiment tendance à m'intéresser.

- les robes des Oscar ou d'un repas de charité quelconque avec Shannen Doherty...

... En voguant d'une page à une autre comme sur un bateau près des îles Canaries, en posant mon coude sur mon bureau et en approchant ma main de mes cheveux (propres... Champagne pour tout le monde!!), la nausée me gagne.
Je dois être rassasiée que je me dis. C'est ça, le gavage d'images est terminé... Non c'est pas ça. Je sais que d'autres arriveront dans l'arène, la fraîcheur en sac à main et nous, tout en exigeant tout, on ne leur pardonnera rien!

Britney va mieux, elle n'est plus malade...
Sauf qu'il y en aura une prochaine... L'histoire n'a pas de mémoire.
Miley Circus ou une autre, qu'importe le flacon... Comme l'histoire n'a pas de ... De quoi déjà?
Et elle enfantera jeune, sera dépressive alcoolique droguée pathétique et pas forcément dans cet ordre... L'histoire n'a pas... Humm!
Peut-être même qu'elle se tuera et ça fera sacrifice. Comme l'hist!!!

Qu'est ce que je disais déjà?


*********** (LES ÉTOILES, C'EST GENRE JE SUIS CONTENTE...)


Nettement plus simple à l'oral.
Oh ben si, c'est beaucoup plus évident pour moi, ce qui ne veut pas nécessairement dire que je vais faire ma "simplifiante", mais je dois dire que je suis tentée... Gain de temps, gain d'humour dévastateur... Allez, laissez moi au moins ça en ces temps de disette: l'humour dévastateur!!

Normal, parler nécessite moins de temps que celui dont j'ai besoin pour écrire, plus simple de vous parler avec le bon ton, celui que j'ai dans ma tête. Parce qu'écrire c'est mettre le "ton" à coup de parenthèse et à coup de mes meilleurs amis, les points de suspension... Et il doit m'arriver de ne pas être claire... Si, vous pouvez me le dire, ça ne me vexera pas, mes amis me le susurrent régulièrement, alors ça veut bien dire que je ne suis pas la plus limpide!!!

En tous cas, merci à vous, vos mots gentils, votre enthousiasme, et tout le reste m'ont fait grand bien et m'ont reboosté truc de déglingo.

Je vais refaire des vidéos régulièrement, si tout se passe comme je veux, au moins une fois par semaine, mais il va falloir que je me restreigne, je me voyais déjà vous répondre en image, alors si on ne veut pas que ce blog se transforme en TNT, il va falloir y aller mollo. Sauf si on me demande, moi, avide de reconnaissance et super docile (telle un furet), je n'aurais plus qu'à m'incliner...

Sinon, comme c'est un blog de mode par là, c'est un peu la fashion week du monde en ce moment... J'ai rien vu, juste jeté un œil sur Marant, pas parce que c'est ce que je préfère mais surtout parce que, comme souvent, la blogo va s'emparer de la collection et la disséquer dans tous les sens. Oh ben si, à chaque fois on nous fait le coup!!!
Comme Wang dernièrement, cette collection m'a ennuyée... Oh si c'est un peu chiant.
Le retour fracassant de la cuissarde pour l'hiver se confirme. Ou peut-être qu'il se confirme pour l'été, la mode, elle s'en contre-tamponne pas mal de la météo et, elle est trop cap', cette guedin, de nous imposer du cuir jusqu'à mi-cuisse, juste pour nous faire transpirer de la cuisse... Pour le fun, par pure moquerie, ce qui est assez drôle si on regarde bien.



La veste Balmain, dixit Café mode et Garance, elle est partout, elle me gonfle déjà perso... Ça tombe bien, jamais dans la vraie vie j'aurais pu l'avoir, mais bon comme elle me gonfle, tout le monde est content.

Je reviens demain, plus alerte, plus construite, organisée, moins dispersée, tout bien comme il faut. Le tarp' à sa place, et le cerveau avec.

Encore merci à vous... Je biche et je crânouille dans mon appartement!!!!


NOUVELLE ERE ET TOUT LE MONDE EST CONTENT...

Petite explication du concept, les filles...



Yassine....

Le blog de Marion, nancéenne comme bibi...

Et Coline , tout près de chez moi aussi... La lorraine est en mode Orson Welles...

PS: Dans la vraie vie, je ne souris pas systématiquement comme le joker (ça m'apprendra à vouloir faire mon avenante... Non mais je vois le cinglant pointer le bout de son nez, je préfère anticiper...)
Je suis rentrée, ayé... Plus d'excuse...

PS2: les liens bavent sur les vidéos, je suis sur le qui-vive, je vais essayer d'arranger ça...

SNIF...

Marie aka Pathos woman...

Je suis fort désolée les belles beautés de l'univers mais chaque fois que je me déplace je n'ai internet de rien...
Alors je ne poste pas, parce que je travaille truc de ouf, et je n'ai le temps de rien... Je serai bel et bien là, lundi qui arrive...
Pas celui-là, l'autre...
Je suis qu'une allumeuse hein!

En venant dans un vrai cyber bordel d'une toute petite ville de province, un clochard m'arrête, me demande de l'argent, et tout en me reluquant de haut en bas me dit, "vous êtes avec le cirque???"
Vexée de rien, je lui souris que non...
Un clochard sa mère, un de ceux qui maîtrisent le mieux le look pas sûr du tout... J'ai pris la décision de prendre ça comme un compliment! Je suis repartie guillerette... et mal peignée... parce que ça, c'est aussi moi...

C'est un peu tout pourri de ne pas trouver le temps d'écrire ici, chez moi, ça me manque.

Mais 2, 3 trucs en vrac:

1) Le printemps joue un peu les allumeurs, un coup oui, un coup non. il nous caresse, il se barre farouche à mort... Et pis non il revient. Alors moi qu'est ce que je fais, j'achète la petite veste en daim de chez H&M... Ca revient le daim là, non?

2) Heu le cirque c'était peut-être en rapport avec le jogging trop grand qui ne va en rien avec ma taille...

3) Blague pour me rattraper:

C'est l'histoire d'un mec, persuadé que sa femme le trompe...
Il rentre chez lui et lui dit:
" - Chérie j'sais tout...
- ah ouais!!!! Et tu sais en quelle année il est mort Napoléon...." qu'elle dit sa femme...

C'est à vous maintenant, riez à gorge déployée...

4) Oui je veux remettre plein de bracelets brésiliens... On devient vraiment tous pauvres, même nos envies elles puent la pauvreté.... La crise aura eu l'avantage de transformer la petite snobinarde que je suis en une vulgaire saltimbanque qui en plus n'en est pas une...

CLASSE....

Je vous roule plein de galoches virtuelles mais sans la langue sinon c'est sale... Oh quoi que pas tant que ça, c'est bien les bisous dans la bouche... Allez on s'en roule plein!!!!
Constatez qu'il n'y pas que le printemps qui allume, pour ça, t'inquiète (je ne vous tutoie jamais dans mes post, désolée mais ça marchait pas avec le vouvoiement...), pour allumer je ne suis en aucun cas la dernière...

Une Chic Fille All rights reserved © Blog Milk - Powered by Blogger