LUNDI, ÇA REPART...



(Balancez le lecteur... Ça susurre. Ça chuchote... Hey girl!)

♥ Oh Hé. Hein... Oh ben... Lala...
Non c'était pas que de la glande cette absence.
... Et ben vous en avez de bonnes vous, j'avais plein de trucs à faire...

♥ Demain je vais voir des gonz' chez Coline et je vais les shooter elles et leur féminité... Rin' à taper...


♥ Je ne quitte plus mon énième hoody AA. Il est noir, c'est le plus beau... Et je crois bien que j'ai définitivement des goûts de luxe de pauvre...

♥ Tiens je referais bien des vidéos... Plein. Pour vous gaver. Pour que ça soit moins figé par ici et que ça évolue aussi...

♥ Bon pour le troc, qu'est-ce qu'on fait? Non parce que c'est dimanche cette histoire!

♥ Vous avez manqué...

♥ Je vous embrasse...

♥ J'suis une grosse allumeuse hein... C'était court ce post... Mais moi, ce que j'aime, c'est mettre en bouche... Ouais mais quand on va se retrouver, vraiment se retrouver, ça va être un feu d'artifice... Et non, je n'ai fait aucune allusion à une quelconque cochonnerie... On arrête avec la dimension porno de la chic fille, il suffit!

ÉDUCATION...






Marie: "- Je crois que j'ai envie de m'acheter des cuissardes. les Soft Grey vues sur la Redoute. Vues chez Bali... Vues quoi! Il me les faut!


Maman: - ???? (- -, i.e les sourcils de maman restent stoïques...)

- Ouais je sais, j'avais dit que, finalement, il était trop prématuré ce retour de la cuissarde mais, en même temps, trop tard aux vues de certaines early adopters. Bref je crains que sur moi, les cuissardes soient déjà has been!

- Ma fille, ma fille, ma fille... Je comprends rien à ce que tu me dis. Les mots anglais, ta syntaxe qui t'est si particulière... Qui est si particulière tout court d'ailleurs! Tellement de mots, si peu de virgules, tellement, tellement lourd... Ma fille, c'est encombré dans ta tête. Fais simple. Fais simple bordel!

- Non mais attends maman, il ne s'agit pas de mes phrases... C'est pas le propos là! J'te parle de cuissardes...

- Mais c'est ça ma fille, tu penses faire simple, tu veux faire simple. Tu me parles de cuissardes et tu virevoltes, tu t'égares...

- ... (^ ^, i.e mes sourcils en accent circonflexe révélateurs de mon état intérieur... Mi figue mi raisin)!

- Fais bien comme tu veux. Fais comme tu veux ma fille. Mets ce que tu veux, ce qui te plaît, ce qui te rend jolie, ce qui fait battre ton cœur, toutes proportions gardées ma fille hein... Si ce qui fait battre ton cœur se résume à 2 bouts de chiffon, aussi beaux soient-ils, ton état coronaire risquerait bien de m'inquiéter. Pourquoi tu te poses ces questions? À quel moment ces questions de "pourquoi", "est-ce trop tôt, trop tard?" s'arrêteront. Elles sont inadaptées à ce qui compte dans le fond ma fille. Et c'est quoi qui compte vraiment, tu le sais, non? seul compte le plaisir. Ton propre plaisir!

- Oui je veux bien mais...

- Mais rien. Vis ta vie modesque comme tu le veux. N'appartiens à aucun clan, à aucun mouvance si ce n'est la tienne. N'appartiens qu'à toi. Sois intègre... Tu te souviens de Persepolis?

- Oui Maman, je me souviens...

- Reste intègre avec toi-même, disait la grand-mère. Les cuissardes, le short en jean, le talon, le plat, le skinny, le flare... Qu'est ce qu'on s'en tape du pourquoi et du comment. Il ne s'agit que de goût. Et le goût, c'est comme la foi, ça ne se justifie pas.

- Mais je risque de passer pour une suiveuse, une de celles qui n'ont pas de personnalité... Une comme, tu sais...

- Non je ne sais pas! Une qui aime, une qui s'en fout bien des castes qui n'intéressent pas grand monde...

- Mais maman, si j'arrête de réfléchir à tout ça, de quoi je vais bien pouvoir parler chez la chic fille...? Non, parce que ça me fait peur. J'ai peur de ne pas trouver des sujets qui...

- Chuttttttt, tu trouveras ma fille, tu trouveras. Ne te fige jamais sur ce que tu crois être bien, bon, joli! Non.

- Mais... Et... Et si...

- Tu trouveras! Fais toi confiance!"

Cette photo montre à quel point je pars de loin en ce qui concerne ma pratique du blush!
Je vous embrasse...

ÊTRE LA MEILLEURE OU NE PAS ÊTRE...





Bonjour.
Je pars à Paris, capitale de la France entière, pour quelques jours.
C'est bien. Ça fait plaisir.
J'ai lavé mes cheveux hier soir, je me suis couchée les cheveux mouillés et j'ai une vraie tête de Gwendoline depuis... Et non, je n'ai rien contre ce prénom.
Je vais bien, j'espère que vous aussi...
Je raconte rien et en fait je raconte tout.
Je dis tout et son contraire pour faire mon intéressante.
J'ai tellement envie d'avoir les bottes Pirate de Westwood. Je ne les ai pas encore mais j'aimerai déjà qu'elles soient râpées, usées, c'est sûrement comme ça qu'elles sont les plus jolies.
Je réfléchis sérieusement à la possibilité d'avoir une paire de mocassins Weston et pas que parce que Jalouse en a fait tout un pataquès. Non, simplement parce que c'est la classe.
J'abandonne petit à petit le baggy (nouvellement appelé le Boyfriend pour faire genre... Je ne comprends pas grand chose au nouveau vocabulaire de la mode. "Hoodies" par exemple... Il y en tout un tas de mots qui sont très obscurs pour moi. Tellement loin de moi que ça me fait chaque jour sentir un peu plus que je suis une grosse has been...) et remets avec plaisir des skinny.


Mademoiselle Amande grillée, je ne sais même pas s'il est judicieux d'aller chez AA. Je vais encore me laisser avoir par le grand capital et sentir que, 9 euros pour un banal bandeau n'est pas pas une arnaque.
Mais je cherche ardemment un sweat gris, ras du cou, avec un petit triangle brodé au cou, alors quoi d'autre qu'AA? Voilà, je n'ai pas le choix.

Ce qui est sûr c'est que je vais aller chez Lush. Pour un nouveau Ramoneur, pour me laisser tenter par leur nouveauté, l'Or Noir et surtout le savon rose pour le visage qui est trop mou pour se lasser conserver proprement...
J'en parle plus ici, mais Lush, ahlala, Lush. Vous aussi, non?

Voilà mes beautés, je vous embrasse, je confie mon ordi à ma maman non-geekette pour qu'elle s'habitue à la grande révolution de l'internet, alors je ne serai pas des plus assidue.

La photo c'est Phoebe qui me fait plaisir à mon cœur...
Take care...

TOUT A COMMENCÉ...




... avec un sweat à capuche, zippé, rose poudré, American Apparel.
Pas parce qu'il était nouveau dans ma penderie. Pas parce que je l'avais enfin lavé, non, simplement parce qu'il a fait subitement froid...
Dit-elle comme tout le monde...

Je parle du temps, comme tout le monde. C'est phatique cette histoire. Crânerie matinale: "Phatique", c'est parler pour ne rien dire... J'ai fait de la linguistique et, parfois, quand j'ai besoin de crâner je ressors un ou deux mots qui font toujours leur petit effet en soirée... Ben oui, dans des soirées avec des gens qui ne parlent que des trucs dont tout le monde se contre-carre. En même temps, en soirée quels sont les sujets vraiment intéressants?
1) Traiter... Mais gentiment. Et discrètement. Avec lâcheté, voilà!
2) Parler de (bon ben là je ne suis pas concernée, je suis la décence incarnée...) cul. Grassement. Avec des rires porcins qui ponctuent chaque blague (rarement drôle).

J'serai pas en train de m'éloigner du sujet? Ah si tiens, ça change.

Donc je disais ça a a commencé par un sweat AA.
Ça fait 2, peut-être 3 ans que la mode m'ennuie un peu pour tout dire. Pas la mode dans l'absolu, non la mode sur moi.
J'suis devenue une grosse feignasse après avoir été la nana qui se change 14 fois par jour tellement elle était assurée.
Oui oui, je sais, j'en ai déjà parlé en long, en large, en travers et en latitude de cette histoire.
Deux secondes, je vais développer...
Donc...
Mercredi dernier ça caille sa mère.
Je constate que lorsqu'il fait chaud, mes complexes m'empêchent d'être parfaitement à l'aise avec mes tenues.
Et quand il fait froid, je ne peux pas uniquement mettre les choses dans lesquelles je me sens jolie. J'ai vite froid avec le petit blouson en jean... Alors je me retrouve régulièrement en novembre, moitié cul nu à me peler mais à me dire qu'il faut souffrir pour être jolie...
Ça c'est mes contradictions, je peux me peler, mais je refuse de marcher en talon en me justifiant en plus, genre "non moi, la mode, tu sais, c'est un truc d'aisance, un truc enveloppant... Pas question..." Pas question de quoi exactement? Pas question d'être cohérente, oui ça, on est bien d'accord...

Mon ami K., a une théorie à propos du non confort vestimentaire que s'inflige la plupart des gens qui ont un avis très arrêté sur l'harmonie. Il a appelé ce concept "la frime et le cul". Ce qui, à brûle-pourpoint, on est d'accord, ne veut strictement rien dire. Il va s'agir d'imaginer.
"La frime et le cul", C'est la fille qui s'habille joli mais qui se pèle grave les miches. Ou, c'est le garçon (oui c'est un concept mixte) qui porte une petit t-shirt col V dévoilant presque ses tétons (ça se généralise pour les mecs...) et qui, au fond de lui, se demande bien ce qui a pu lui passer par la tête et jusqu'où la fashion va bien pouvoir l'emmener...
La frime et le cul c'est nous tous à un moment donné.
La frime et le cul c'est perdre l'aspect fonctionnel au profit de ce qui est "joli"... Sauf que, qui est vraiment joli les lèvres bleues? Qui est élégant le corps tout tremblant? Qui est joli le téton qui pointe (Ah non, là, je ne veux pas de réponse, ça va encore s'emballer...).

Donc je reprends, mercredi, ça caille et, comme j'ai été prise, comme tout le monde, par surprise, je ne sais pas quoi mettre.
Je me rappelle de ce que je ne veux plus, me cailler. C'est pas parce que je ne tombe jamais malade, que je dois narguer la pneumonie... Nan, préservons au maximum le capital!
C'est parti, composition de silhouette devant l'armoire normande défraîchie.

Un t-shirt. Blanc. Whaou la déglingo.
Une chemise à carreau. Whaou so 2008.
Un jean. Whaou, ça change...
Un sweat zippé AA. Des couleurs qui ne vont pas avec le reste, mais j'm'en fous... Ca caille, je vais m'arranger pour rendre le confort joli. C'est juste un peu de travail cette histoire.
La mode ça s'apprend... ? Oui c'est vrai! Le goût ça se réfléchit (quand on a le temps pour hein...) et le confort, élégant, gracieux, adapté à l'environnement c'est pas génétique...
C'est un peu comme les gens qui pensent que les gens talentueux, ils n'ont besoin que de leur talent pour faire beau, pour faire bien.. Non ils ont besoin d'une lichette de talent, mais pour le reste, ça taffe grave. Le contentement, ça se mérite quand même merde!
Sinon à vaincre sans mérite... Tu vois quoi? Oui c'est le Cid! Oh ben vous connaissais la fin quand même... C'est ma phrase préférée et jamais, ô grand jamais (on parle de théâtre classique et tout de suite, je me prends pour Jean Lefebvre...), je n'ai pensé qu'elle pouvait s'adapter à la mode...

La frime ok. Enfin je crois. Enfin de mon point de vue! Enfin j'y bosse quoi!
Le cul. Au chaud, ça c'est bon.
Et la famille? Ça va merci...


Je vous embrasse...

La be-bom en photo, c'est le Kiki de tous les Kiki...
ALORS L'HIVER...

Je suis dans une frénésie de post laisse tomber...
Oh bien sûr que j'ai une vie sociale...
Je vois pas le rapport!
Tiens par exemple là je sors de chez le coiffeur.
Ah... Ça vous en bouche un coin...

Alors l'hiver qui a déjà bien ramené sa fraise me ré-inspire de la mode. Ouais parce que j'étais pas très inspirée. À force de voir des tentatives d'élégance dans tout les sens, j'ai pris le contre-pied, je m'habillais en rien. Pas complètement à poil mais à poil de l'inspiration.
Bref on s'en fout...
Et donc je me disais, dans mon renouveau de passion pour la mode, que Balmain commençait à me gonflait, que c'était trop marqué comme silhouette et que surtout, "qui met ça dans la vraie vie pour aller chez le cordonnier ou chez les potes qui boivent de la Kro en mangeant des pizzas ou pour faire l'unique mariage de l'année?". Réponse, personne.
Donc investir ou même s'inspirer n'a pas grand sens.
Ouais mais voilà, même si je ne vais pas me trimballer en robe glitter et ultra-épaulée, c'est pas obligatoire de continuer à mettre les éternels petits blousons près du corps qui ne surprennent plus personne...
Il faut du neuf.
Bon déjà je mets un blazer depuis 3 jours. Un Ann Valérie Hash shoppé aux Aubaines pour une trentaine d'euros. Il est parfait.
"Whaou" que vous vous dites, le blazer que tout le monde met depuis 4 ans, trop un précurseur Marie. T'es trop mon idole, mieux, t'es une déesse...
Je vous répondrai que le cynisme ne vous va pas au teint mais aussi que, bon, chacun son rythme.
Mouais, c'est sympa le blazer mais je ne suis que moyennement convaincue... Et suis nettement plus convaincue par Rick Owens.



Je meurs d'amour devant ce col... Sur ce cuir c'est juste merveilleux mais j'aime aussi là-dessus...
Si ce blouson était doublé en mouton, chiche je vends un bras.



Alors ce qui est bien avec Rick (...) et bien c'est qu'il ne s'emmerde pas avec la couleur, il s'emmerde pas avec une mode chromatique, non il s'agit de volume et de coupe chez lui.

Bon sinon, de manière plus raisonnable j'ai envie de m'acheter une parka kaki old school, doublée moumoute synthétique,. C'est tout de suite moins gracieux quoi! Étonnement le moins gracieux est toujours plus abordable...

Et racheter un jean parfait. Ça change.
Avoir des Clubmaster en bleu comme la demoiselle... Ouais les autres Clubmaster j'm'en tamponne un peu, mais alors celles-ci...



Avoir des vieilles Nike blanche de partout.
Avoir des tonnes de bijoux de pacotille...
Trouver enfin le t-shirt blanc parfait.
Avoir le pull bleu marine col en V idéal...

Le parcours d'une vie quoi...

Je vous embrasse.

La photo de look de la mistinguette est tirée de Stockholmstreetstyle.
ENCANAILLEMENT...

Je suis très détendue en cette soirée et je me disais qu'un post, tout petit, comme ça, ça pouvait être bien... Si un post tout choupinou, minuscule et imagé...

Mama mia, vous faites, les gonz', super plaisir à vous saper comme ça.
Le manteau découpé grossièrement quand t'as pas la grâce, même pas t'y penses, mais là mademoiselle, t'es un chat tellement t'es jolie. Mais un chat adorable...




Et Yasmin. Toujours Yasmin. T'es toujours parfaite.




Bon ben moi je vais me coucher, j'ai les yeux un peu enflés et le sourire niais, c'est le moment...
Je vous embrasse.
Passez une douce nuit.
Dors bien, fais pas de cauchemar et fais des beaux rêves ("kasdédi" aux anciens lecteurs de la chic fille).

Les photos sont, comme de par hasard, du Sartorialist.


(Marie aka mademoiselle moue boudeuse... Mais boudeuse en biais... )

DE L'INCONVÉNIENT DES GROS CHEVEUX...






Ouais mes cheveux, c'est joli, ça habille tout (même un tout bête t-shirt noir...), ouhlala ça vole au vent... "Mais dis moi ça fait sauvageonne ça! Dis, je peux te tirer les cheveux? Plus fort je peux encore?"

Mon père, non lecteur de mon blog (sait-il de quoi il s'agit? Non sans aucun doute!) a ouï dire que "une chic fille" était un peu "porno" comme site... Dixit une personne de ma famille qui lit ce blog. Enfin qui lit, on se comprend hein...
PORNO...
3 gros mots + quelques "sa mère" savamment distillés ci et là, et v'là pas que je me transforme en Marc Dorcel de la toile. Alors pour ceux qui se sont gourés de chemin, ici vous ne trouverez pas de seins au sens strict du terme (on peut conceptualiser mais, ma pudeur ne sera jamais, ô grand jamais, "vicelardisée" sur ce blog).

Bref, après cette plongée dans le cerveau de ma famille, sujet du jour les gonz', les cheveux.
Comment ça faisait trop longtemps... Et ça manquait à tout le monde... Et il fallait rapidement remédier à cela...

Avoir des gros cheveux sans rien faire pour, c'est vachement bien... Mais pas que!

1) Ils sont tout le temps emmêlés. Comme c'est strictement impossible de les brosser (ou alors tu ressembles à ces filles qui ne sont pas contentes de leurs cheveux et qui veulent être différentes... Qui finalement, à choisir, préfère être un champignon... Genre une girole. Pas sûre que ça ait une grosse tête la girole mais bon, vous voyez l'idée) et bien ça fait vite négligé.
Exemple:
Maman il y a une semaine:
"- ils sont emmêlés tes cheveux ma biche (ouais maman elle trouve que je ressemble à une biche... Et puis c'est sa manière à elle de faire passer la pilule).
-Ouais je sais..."que je lui dis moi.
J'ai eu une grosse répartie, hein?

2) Tu peux pas mettre des bandeaux, des headband dans tes cheveux...
Sinon c'est en mode girole puissance 1000 que tu te retrouves. Et c'est moche. Ou alors, tellement tu veux être à la mode de la coiffure, t'attends qu'ils soient super crawouèds tes cheveux (le sébum ça raidit... Ah c'est dégueu que vous vous dites hein?).
Et encore une fois, ça fait négligé.

3) Admettons t'as des petits seins et des gros cheveux et bien il faut que t'oublies les t-shirts ras du cou pour toi. Si si, c'est vrai. Ça fait bizarre, comme si t'étais née sans cou. Ou avec celui d'un taureau... Ce point vaut aussi pour le col roulé
Pourtant, moi, j'ai rien lâché, j'en ai acheté un paquet et à chaque fois le résultat était le même, je me retrouvais avec le buste de la petite cousine de 6 ans à la place du mien...
Depuis (attention, attention, passage porno) je me ballade les seins à moitié à l'air à cause des t-shirts cols en V trop échancrés...
Voilà, c'est la faute à mes cheveux si je suis négligée de la dégaine. Et c'est aussi leur faute si j'ai une pneumonie!

4) Oublie les écharpes aussi... Tu peux pas caler la masse comme les autres filles elles font... Les autres filles même avec un crayon de papier elles réussissent à caler toute la tignasse... Moi même le tronc d'un baobab, ça peut être juste...
Donc les écharpes, c'est chiant... Et c'est nul.

5) Ça va tout le temps dans les yeux...

6) Et je peux pas passer entre toutes les portes... Presque...

7) Et le bonnet reste un concept difficile à appréhender...

Alors (passage porno), oui tire moi les cheveux mais fais super gaffe aux nœuds...

Bon en même temps, j'ai qu'à me faire un chignon ou une queue et problème résolu, non? Ben non, je me préfère les cheveux détachés...

CE QUE NOUS SOMMES...




1) Être plus grande pour pouvoir toucher plus vite les étoiles...
2) Avoir des cheveux flous, ni raides, ni frisés, qui poussent vite, qui sont beaux quand ils volent au vent...
3) Avoir, au moins pour une journée, des seins énormes, gigantesques qui tiendraient même pas dans des mains d'ogre lubrique... Et se la crâner, et se plaindre de ce nouveau statut de grosse be-bon atomique...
4) Avoir des cils toujours bien coiffés, longs, plus que ceux de Bambi, mieux encore que ceux de l'amie blonde qui a des cils sublimes... En somme, être parfaite du mascara.
5) Être parfaitement au clair sur sa vie, savoir où on va, sa direction, son plan de carrière, sa carrière tout court. Une carrière mi artistique, mi épanouissante mais ultra lucrative... Quelque chose où on se sent bien, en place, en accord avec ses envies et le cosmos tout entier...
6) Avoir un amoureux sublime, intelligent, drôle à faire pipi dans la petit bateau, sexy, l'œil lubrique et la verve hypnotique... Moitié Jude Law moitié Louis Garrel... mais drôle!!!
7) Avoir réglé ses problèmes avec maman, papa, le grand-père, la copine à qui on arrive pas à parler, l'ami de cœur qui a parfois son petit caractère, l'ex-amoureux qui n'en reste pas moins important et avec tous les autres aussi... Être honnête, enfin... Être au clair.

Les 7 points réalisés dans notre vie, ça, ça serait bien... On aimerait tous hein! Même que sans cette perfection, ces règlements de compte, ces doutes envolés, on se dit qu'on est pas encore comblé... Heureux!


Mais...

8) Avoir compris qu'"être" c'est vachement mieux qu'"avoir".
9) Avoir compris qu'être nous, à défaut d'être idéal, c'est juste parfait pour nous... Si si...
10) S'évertuer à être le meilleur soi possible parce que, même si on sait faire de la magie, c'est pas possible d'être autre, tous les autres sont déjà pris en plus.
11) Être en paix... Enfin!
12) Reconnaître la chance d'être là, VIVANT, en santé alors forcément, ça nous rend souriant...
13) Savoir que la plus grande de toutes les richesses, c'est soi. Le fonctionnement de son corps et de son âme et pour le reste... Et bien pour le reste il nous reste l'audace, notre chance et les étoiles...
Le temps du pessimisme est révolu, c'est plus trop à la mode cette histoire...

Je vous embrasse mes beautés. Ce post un peu obscur, sorti de nulle part, je devais l' l'écrire pour quelqu'un parti un peu trop vite...
Tant qu'on y est, merci. Pour tout... J'ai envie de baisser les bras sans arrêt en ce moment mais ça commence à devenir bon cette histoire... C'est que finalement, j'en ai dans le biceps...
Désolée d'être la bloggueuse la plus cyclothymique de l'univers... Ouais mais, en contre-partie, je fais des blagues et ça, dans les blogs, c'est pas si courant... On a rien sans rien...

Bonne soirée, faites l'amour, des blagues, du bon manger et savourez...


CHER KANYE WEST...

Alors comme t'énerves trop tout le monde en ce moment, je te propose de te la jouer philanthrope. Pense, une fois n'est pas coutume, aux autres...
Je suis à la recherche plus qu'active de Air Yeezy, pas tout à fait sûre d'acheter ces sheitan hors de prix, mais c'est pas le propos Kanye, change pas de conversation.

Qu'est ce que j'apprends pas Kanye, non seulement tu te la ouèj "bon goût universel" et "esthète moitié guide moitié prophète", mais en plus tes Air Yeezy, elles existent en minimum 41. La pointure j'entends, hein Kanye, pas le prix... Sale profiteur va!
Écoute moi bien, ça va pas pouvoir continuer comme ça...
Non parce que le prix, bim, 420 euros sur Ebay et 220 chez Oqium...



Allez salut Kanye.
Ouais j'ai pris le parti de poster aussi pour des billets d'humeur. Une sorte de Twitter mais en plus de 140 caractères parce que "pipeletter", c'est sympa aussi.

PS: Yassine si tu les as avant moi (sachant que je chausse du 37,5, il m'en manque donc des centimètres pour arriver au 41) je te pète les genoux mais tout doucement pour que tu puisses continuer à courir, je suis pas une bête non plus!


DE SON ÂGE...





La fille, la femme, non la fille, la femme... Cette robe, cette jupette... Je préfère cette austérité... Et pourquoi je me refuserai le frou-frou après tout.
Le statut!
Ouais mesdemoiselles et messieurs, le statut. Celui qu'on décide d'avoir là maintenant.
S'habiller c'est aussi faire sens avec soi, avec son âge, ce qu'on en pense et comment on le vit.

La majorité des lundi, mardi, mercredi, vendredi même week-end, je me sape avec un jean's, un petit blouson et un t-shirt débraillé (Ça peut varier de la couleur mais guère... C'est chiant hein? Ouais je sais je trouve aussi parfois...). Hiver, été, automne, printemps, depuis longtemps. Depuis tellement longtemps que je me dis que me réinventer un peu du look serait une bonne idée... Parce qu'à force ça lasse. Parce qu'à force ça ne surprend plus personne, à commencer par moi-même.
Hier, sûrement lassée de mon reflet, je me mets à porter des choses, d'autres choses. Il n'a pas été question de s'emballer avec des choses "importables", non, tout est resté relativement "simple", pas bien éloigné de ce que je fais d'habitude.
Un pantalon large en toile... trop large d'ailleurs alors je reboule la ceinture, je mets un t-shirt encore trop débraillé et je me regarde dans la glace. Les couleurs sont un peu ternes, ça n'invente rien, ça a un côté un peu Annie Hall et je dois dire, si j'étais parfaitement objective, que ça ma va plutôt bien...
Mais je ne me sens pas forcément à l'aise pourtant. L'œil est rassurant, c'est plutôt ma tête qui me dit "bof, ça fait vieille non?"... oui j'ai encore ce genre de réflexion. Il m'est extrêmement difficile de m'habiller classe, ça correspond jamais à l'idée (de branleuse) que j'ai de moi.
Alors fatalement, ça réduit le champ des possibles...

Une des thématiques qui me tient le plus à cœur est le statut de la, pour être tout à fait honnête, difficulté d'assumer pleinement ma féminité avec les attributs qu'elles comportent... D'être grande. D'être parfaitement d'accord avec le fait d'être adulte.
Alors ça me met le cul entre deux chaises: "maths sup' maths spé?", qu'est ce que je fais...
L'évolution elle se fait pas forcément normalement, il s'agit parfois de passer des paliers, et comme pour "vieillir", pour que ça se fasse bien, il y a des deuils à faire... Et ma toute-puissance n'en est pas forcément là, RENONCER. Toute la question est là... Qu'est ce que vous voulez je suis une putain d'enfant unique.
(Putain ce que c'est sérieux ce matin, limite relou...)

Je crois que même cette histoire de "mettre ou ne pas mettre des talons" vient de là. Je me sens forcément déguisée lorsque je me la joue "femme". Alors que "femme" ça a l'air d'être fun quand on joue avec la mode... C'est juste que ça, je ne sais pas encore faire...

Mais, et c'est pour ça que j'en parle, il est temps je crois. Je ne me sens plus à l'aise le cul entre deux chaises, ça fait perdre l'équilibre à mon identité, elle sait plus où se mettre cette nunuche.
"Marie il faut que ça cesse...". Certes, la sape c'est futile, c'est une opportunité donnée à ceux et celles qui ont le temps de penser à l'harmonie mais tout cela est extrêmement révélateur de l'amour que l'on se porte à soi... Et ça, même si ça fait bizarre à l'image que l'on a de soi, ça mérite d'être fait. Faire des choix c'est renoncer à des modèles qui n'ont plus sens et qui ont tendance à nous rendre malheureux...

Je suis bien désolée d'être peu assidue, tout bouge en ce moment, il faut que je compose avec des nouvelles choses (oui voilà, j'ai mal au cul!) et ça me prend du temps et surtout de l'imagination...
Il n'empêche, je vous embrasse fort.
Bonne journée.

La photo est d'August Sanders.

SALUT LES GONZ'...




(On a pas peur de mettre le lecteur Deezer en route... Et votre cœur, pas ingrat pour un sou, saura me dire merci... N'ayez pas peur de sourire, elle fait ça à tout le monde cette chanson, même à Dark Vador... Voire à la belle-mère sorcière de la Belle au Bois dormant!)

On se concentre et on me lit bien... Parce que c'est solennel...
J'ai eu une idée... Bon plusieurs en fait...

★ La crise, c'est trop nul... Oh lalala, oui que c'est nul.
Et puis on est pauvre avec ça. Alors c'est sûr, la modasse, elle est débrouillarde, elle a un blog vide dressing. Ça lui permet de faire des roulements de sapes et de pouvoir racheter encore et encore... Et encore. De toutes façons, pas la peine de faire semblant, c'est sans fin cette histoire (dixit la compulsive qui en a mis du temps à comprendre qu'il n'y aurait jamais de pièce ultime qui me ferait arrêter d'acheter, parce que ça y est, je me serais enfin trouvée trop bien et trop belle...).

Mouais... L'idée du vide-dressing est pas mal... S'il s'agit de Marant, Heimstone voire Sandro... Mais pour le reste, genre H&M et autre cochonneries (oh lala comme je suis trop une grosse gourmande... Ah! Oh! Uh! Oui!!!), tout le mode s'en fout et se galérer sur Ebay à mesurer les cms de l'épaule et répondre aux questions chiantes des potentiels clients extrêmement impolis pour 4 euros et 12 centimes. Tout le monde s'en fout parce que c'est juste super relou... Et au bout du compte, ben on fait rien de ses kilos de tissus (là je parle pour moi...)
Conclusion, on garde tout les cochonneries (oh non là, tu pinces beaucoup trop fort...) dans des sacs et ça n'a strictement aucun intérêt.

★ Sauf que les cochonneries (non, dans cette position, à force, ça fait crampe dans mon corps... Ouais je lâche rien!!!), c'est bien d'en changer... Et de varier les silhouettes à moindres frais... Et ça c'est pas négligeable...

★ C'est quand qu'on peut être à la cool, parler de sape, danser mal, à contre-temps sur du Blondie ou du Kool And the Gang, manger des gâteaux au chocolat... Et boire du thé... Mais pas du Lipton pourri?
Réponse collégiale: JAMAIS.


★ Le dimanche, souvent, c'est pourri comme journée, on s'ennuie...


Et c'est là que l'idée qui tue arrive... Enfin l'idée c'est pas comme si j'étais la seule au monde à l'avoir eu, mais j'aime l'idée de l'origine, elle fait chaud à mon égo...
J'ai envie d'organiser un évènement que j'ai nommé, dans un moment de création diaboliquement efficace,

"Avant le dimanche c'était tout pourri..."

et d'organiser chez moi des après-midi troc.
Alors les informations ne se trouveront pas sur mon blog, mais ici, Les Chics Filles, sur lequel je vais travailler ce week end et vous en saurai plus à ce moment là... Et par les Chics Filles, j'entends nous quoi! Il ne s'agira pas uniquement de ma petite personne qui a largement sa place ici, mais bien d'une communauté (c'est encore flou pour le moment...)... Mais d'une communauté trop chic, pauvre et parfaitement décomplexée par rapport à cette idée... C'est vrai quoi, le luxe, c'est vulgaire!!!
Ce qui est certain, c'est qu'il y aura un "droit d'entrée" payant (genre 6000 euros... Ben quoi? Et je vais cuisiner moi!), pour amortir les gâteaux, les bonbecs et autres cochonneries (prévoyez les menottes ces dimanches après-midi auront plus un goût de salace que de Jacques Martin...) et qu'ils se passeront d'abord chez moi...

Mais avant toute chose, je voulais savoir ce que vous en pensiez... Vous ramenez vos fringues, en état correct, pas de guenilles, faudrait pas voir déconner, et vous allez les échanger avec des copines, avec moi... Et on est tous content!!!! Et moi je m'occupe de mettre tout le monde à l'aise, de vous faire la tisane, de me faire sheitan en vous faisant des kilos de sucre, de vous faire bouger le tarp' sur du gros hip hop sa mère...

Alors???? C'est à force de parler en vocabulaire tendance S.M (cf. "les cochonneries") que je me transforme en Domina énervée...

Edit: C'est chose faite, Les Chics Filles est en ligne...

Une Chic Fille All rights reserved © Blog Milk - Powered by Blogger