DEAD FLEURETTE, VIDEO 7

28.7.11

Salut les copines.

Je suis finalement restée dans le format old school pour cette septième vidéo.

J'espère que vous allez bien.

Je vous luv 4 ever

LE CUL DE STEVE MCQUEEN

26.7.11

Steve-McQueen-LIFE-steve-mcqueen-7865788-527-800



En tête de post, le cul de Steve McQueen. Ca nous pose une ambiance. C'est bien, c'est vacances cette histoire.

Juste quelques photos, pour voir à quel point Steve McQueen est un mec trop cool. McQueen, si on me demandait mon avis, je hurlerais au monde entier que ce mec c'est vraiment Le cool.


steve_mcqueen_life04 (1)


Et pis pas le cool sans poil, pas le cool un peu efféminé, non le vrai cool viril en calebard. Mais classe quand même. C'est pas un truc facile cette histoire.

mcqueen5


steve_mcqueen_life_unpublished_photo



Ces photos sont extraites du magazine américain Life. Et oui, c'est vrai, le cool y est simulé, sa gonzesse (oui, Steve McQueen a une gonzesse mais n'y voyait là rien de déplacé ou de misogyne), les boots sales, toutes ces clopes fumées à n'en plus finir et, le parfait jogging gris.


steve-mcqueen-life-magazine-weight-lifting1



Sa caisse, une Jaguar XK-55. La bagnole de mes rêves je crois. Forcément quand t'es cool, tu conduis trop vite avec tes lunettes Persol.


mcjag1


Un jour un de mes potes a eu pour son anniversaire une box. Vous savez les box de "loisirs", genre tu payes ça une certaine somme et après t'as le choix entre tout un tas de loisirs très différents.
Bref, mon pote décide de prendre un truc avec une bagnole qui va vite, une Lamborghini Gallardo si on veut être précis (NDLR: Demain on parlera rouge à lèvres, je suis en train de niquer toute une réputation là!).

Il rentre de ces tours de Lamborghini Gallardo où je n'étais pas là, et conséquemment étais très envieuse et il me raconte.
Brièvement, mon copain pourtant très normalement charnel (tmtc), me dit "tu vois, si on me disait, que je pouvais avoir une Lamborghini Gallardo un jour par mois, rouler avec et la rendre le soir, et ben tu sais Marie, même si on me disait que la condition sine qua none c'est de ne plus jamais baiser (coucher / faire l'amour, rayer la mention qui vous déconcerte le plus et conservez celle que vous préférez, je vous la fais réelle là, c'est le texte dans le texte) , et ben j'suis d'accord!"

Pourquoi je vous raconte cette histoire? Je sais pas trop mais je l'avais adoré et puis bizarrement, elle m'a fait penser à Steve McQueen.

watermarkcomp (1)

watermarkcomp



Je vous embrasse, à demain.

22 NOVEMBRE... 22 JUILLET

24.7.11

19048904.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20090127_023531 (1)



(Vous avez téléchargé l'application Biophilia sur votre Iphone j'espère, bande de riches!)


Ce qui est très emmerdant avec la cigarette, c'est la capacité qu'elle a à être si sexy, ça pourrait même nous faire oublier le reste.

Le 21 novembre 2010 pour une énième fois, je me suis levée du canapé, écœurée par le nombre incalculable de cigarettes que je m'étais enfilée.
Pour une énième fois, le matin même ou peut-être la veille, je ne sais plus, j'ai pris la décision de ne plus fumer.

C'est une décision que je suis habituée à prendre, la faute à l'hypocondrie, mais aussi la faute à cette gêne que je ressens face à toute dépendance. Cela a plus à voir avec le contrôle qu'avec la liberté, je ne suis pas naïve au point de me croire libre parce que je n'ai plus de paquet de clopes dans mes poches.

Bref, ce dernier 21 novembre, en me levant, en m'ordonnant à voix haute, "c'est fini maintenant", en chiffonnant très fort le paquet de Marlboro menthol comme pour me gronder, je ne me croyais pas moi-même.
J'avais déjà fait preuve au moins 3 fois de ce même enthousiasme vaguement autoritaire cette même année et, au moins 3 fois, mes ordres s'étaient soldés par de cuisants échecs.

Mes fantasmes de rigueur et de discipline s'évaporaient à chaque fois que je rallumais une cigarette en me disant que, décidément, j'étais une merde.

Ce 21 Novembre, je vous jure sur ce que j'ai de plus cher, je criais très fort que j'arrêtais de fumer parce que j'étais sûre de ne pas arrêter de fumer... Et que 3 jours plus tard, max, j'aurai rallumé mes cigarettes matinales avec un vague dégoût de moi.

Ca fait 8 mois et je ne me souviens que d'un jour difficile. Le mercredi qui a suivi mon arrêt, j'étais triste pour d'autres raisons, persuadée, comme d'habitude, que la cigarette serait un soutien mais aussi une vraie matérialisation de mon angoisse. Il n' y a rien qui fasse plus angoisse qu'un fumeur angoissé.
Merde, comment j'allais faire maintenant?
Devant tout ce vide, ce mercredi, un peu désemparée, j'ai pleuré. Pleuré parce que je voulais fumer, pleuré parce que d'un coup, comme ça, c'était hyper vide. Mais ces pleurs c'était pas vraiment un signe fort, je pleure tout le temps, au moins toutes les semaines, ça m'équilibre. Donc finalement, quelques larmes, on s'en fout, ça ne veut rien dire pour moi.

J'ai pleuré ce mercredi et depuis la cigarette et son lot de moments de confessions, de "refaisage" de monde, d'intimité, d'odeur âcre ne m'ont jamais manquée.

Mais c'est pas de ça dont je voulais vous parler, je voulais pas vous dire à quel point c'est facile d'arrêter de fumer, vous ne me croiriez pas, tant qu'on ne le vit pas, on pense que c'est faux et que tout ce prosélytisme, c'est des conneries pour se la raconter.

Ce dont je voulais vous parler c'est la capacité qu'on peut avoir à se surprendre soi.

En vieillissant, on a l'impression que les choses se cristallisent, que nos comportements, ceux qui posent problème, s'ancrent de plus en plus dans la réalité, ceux dont on ne peut s'échapper, malgré nos tentatives de rigueur ou de reprise en main. Et que c'est sûr, même si on se persuade du contraire, on restera peureux, dans des relations toxiques, menteur, incapables de dire aux autres ce qu'on voudrait vraiment, incapables de travailler fort pour ce qui nous tient vraiment à coeur... Et toutes nos tentatives ne serons que des échecs.

Il m'arrive de penser certaines choses de moi, de ma vie, de ma construction, et de vouloir baisser les bras, de me sentir incapable de redresser la tête et surtout, surtout d'être optimiste. Et là, je me souviens du 22 novembre 2010, ce jour où personne, même pas moi, ne croyais que j'allais réussir à arrêter de fumer.

Certaines de nos ressources sont bien plus puissantes que ce que l'on croit.

Je vous embrasse.

EST-IL IMPORTANT D'ÊTRE BEAU?

19.7.11

Herring & Herring, D Mode
(Photo tirée de D Magazine)


"Dans les jeunes femmes la beauté supplée à l'esprit. Dans les vieilles, l'esprit supplé à la beauté."

Montesquieu

C'est vrai ça, c'est important d'être beau? Ou plutôt, dans le cas qui nous intéresse, d'être belle?

Réfléchissez. Réfléchissez vraiment, à ce que vous avez déjà vécu, à ce que vous avez entendu, à ce que vos complexes vous dictent, à vos ressentis... Réfléchissez, quelle est la plus grande "qualité" qu'une femme, qu'une fille, semble devoir avoir , là, maintenant, en 2011, en France ou plus généralement, en Occident?

Quelle est la qualité dite, ou perçue comme étant supérieure à toutes les autres, pire qui est perçue comme un don, et dont découle tout un tas de vertus morales, qui n'ont, pourtant, a priori, aucun rapport direct?

La beauté. La beauté c'est un peu ce qui donne accès au reste, non?

Il y aussi la jeunesse bien qu'elle soit, généralement, une partie de la dite beauté. À de très rares exceptions près, la beauté est jeune, c'est pratiquement un pléonasme que de le préciser?

Mais est-ce que c'est vraiment important d'être beau, belle?

J'aimerais ne vous parler que de la beauté dite "féminine", de ce qu'elle veut dire et de ce qu'elle implique.


Il y a quelques temps, vous en avez sûrement entendu parlé, il y a eu une sorte de "scandale", chez la marque Petit Bateau. La marque de vêtements pour enfants a créé deux bodies, l'un pour les petits garçons et l'autres pour les petites filles (Vous pouvez les voir ici ).

Sur le body de la petite fille, voilà quelles sont les qualités "requises" selon la marque Petit Bateau pour être une "bonne petite fille": Jolie / Têtue / Rigolote / Douce / Gourmande / Coquette / Amoureuse / Mignonne / Elégante / Belle . 


Quant aux petits garçons, les voilà leurs qualités: Courageux / Fort / Fier / Robuste / Vaillant / Rusé / Habile / Déterminé / Espiègle / Cool


 En allant sur la page Facebook de la marque Petit Bateau, après avoir pris connaissance de ce mini scandale, j'ai été très étonnée de voir un paquet de femmes, souvent mères, qui ne percevaient pas vraiment le problème avec ces deux bodies. Pire elles semblaient dire que décidément, les gens cherchaient la merde et que non, vraiment, même en cherchant, elles ne voyaient absolument pas le problème.

Regardons ne serait-ce que brièvement les qualités requises pour chaque sexe selon la marque Petit bateau.

"Têtu" c'est une qualité? Enfin genre une qualité comme fort? Ou comme déterminé?

"Gourmande", c'est une qualité? Merde, faudrait le dire aux chrétiens, la gourmandise est un péché capital.

"Jolie", "Mignonne", "Belle" ils ne trouvaient tellement rien chez Petit bateau qu'ils ont dû piocher dans le dictionnaire des synonymes?

"Rigolote"? Pourquoi ne pas y aller franchement avec "drôle", rigolote, ça veut juste dire un peu drôle, non?

"Amoureuse", non mais ils sont sérieux? Genre c'est une qualité? Non parce que dire "amoureuse" c'est sous-entendre en couple, aimante, en tous cas, à deux.

"Douce", arrêtez n'en jetez plus!

5 adjectifs pour qualifier la parfaite petite fille ont un rapport direct avec son apparence: Belle, jolie, élégante, mignonne et coquette.

À la rigueur "cool", pourrait avoir à voir avec le physique, mais si vous regardez vraiment les qualités dites masculines, on pourrait presque y voir toutes les vertus cardinales.

C'est pas comme si Petit Bateau prenait tout ça vraiment au sérieux?

Et les femmes, mères sur la page Facebook de Petit Bateau, trouvent qu'il y a quand même d'autres combats à mener? Ces femmes me font un peu peur. L'une d'entre elles a même écrit "nous vivons dans un monde où règne le politiquement correct" ou "c'est dingue de se prendre la tête pour si peu" ou "les personnes qui trouvent ces bodies sexistes ne doivent pas être très instruites"...

Alors a priori, Petit Bateau n'étant qu'un petit exemple, relativement représentatif d'une pensée dominante, oui, au vu de ce que l'on entend ou voit ou pense, être beau, bien fait de sa personne est une vraie qualité pour les filles et pour les femmes. Et on peut laisser, sans colère,  les qualités de gladiateur et de malice aux hommes.

Le plus étonnant c'est que mon cerveau analyse les choses avec plus de rationalité que mon coeur. Quand je lis toutes ces conneries sur la joliesse et la douceur féminine, je vous jure, j'ai envie de dégueuler.

Et puis étant, fondamentalement un produit, névrosé, typique de mon époque, j'ai un mal fou à me libérer de  mes pensées centrées sur le physique, l'apparence, le corps, le complexe. Je m'en veux. J'm'en veux de ne pas être plus costaud que ça.

Je me répète que "l'Homme est la mesure de toute chose", que je me dois d'être la mesure de ce que j'imagine comme idéal. De ce que j'aimerais, de ce que je rêve.

Être beau ça ne doit pas être très important, ça n'a rien à voir avec l'essentiel dans le fond. Mais il ne suffit pas de se le répéter, ça ne marche pas l'auto-conviction, ce qui importe,  c'est de se remplir, de stratifier l'identité, de se rendre plus dense... De devenir habité.

Ce post n'est pas complet, il n'est pas arrivé là où je l'imaginais, comme quoi, mon cerveau aime bien faire en roue libre.



Je voulais finir avec ces quelques phrases de King Kong Théorie, l'essai de Virginie Despentes sur le féminisme que je vous conseille très très fort et, qui permettent d'envisage un "plus loin" et un "plus rempli"(sic):

" Je m'en fous du pénis. Je m'en fous de la barbe et de la testostérone, j'ai tout ce qu'il me faut en agressivité et en courage. Mais bien sûr que je veux tout, comme un homme, dans un monde d'hommes, je veux défier la loi. Frontalement. Pas de biais, pas en m'excusant. Je veux obtenir plus que ce qui m'était promis au départ. Je ne veux pas qu'on me fasse taire. Je ne veux pas qu'on m'explique ce que je peux faire. Je ne veux pas qu'on m'ouvre les chairs pour me faire gonfler la poitrine. Je ne veux pas avoir un corps de fillette longiligne alors que j'approche de la quarantaine. Je ne veux pas fuir le conflit pour ne pas dévoiler ma force et risquer de perdre ma féminité."


Bonne journée. 

VARIATIONS SUR DEAD FLEURETTE + MOUE BOUDEUSE

16.7.11


(Ca fait 2 ans que j'attends que ce morceau, ce groupe en fait, soit sur Deezer. Samedi, y a pas à dire, Dieu est grand)

Petit post égocentré, comme ça, à la fraîche. Même pas honte.

En même temps ça fait combien de temps que j'ai pas boudé de la moue? Hein? Je vous le demande?

Mais ce post c'est aussi pour vous montrer cette sublime salopette.

Attention, GIF du pauvre, je vais faire genre j'enlève ma salopette, mais comme ça, toute en sensualité, seule, dans ma chambre. Ne me jugez pas. En même temps c'est comment qu'on fait les GIF?


Photo 618


Photo 622


Photo 621


Photo 619


Point d'appareil photo reflex, il est fini le temps où je me suis fantasmée en hypothétique modèle de Richard Avedon, retour à la spontanéité, que dis-je, retour à la qualité médiocre du bon vieux Photobooth.

Photo 607


La salopette a été trouvée en brocante par ma mère, la reine des brocantes. Elle était patchée (la salopette hein!), coupée 80's j'l'ai découpée très loin, comme ça, histoire d'avoir le cul à l'air et de moitié l'assumer dans la rue. Bonne idée hein? 2 EUROS la salopette autant dire que j'emmerde les prix prohibitifs de Maje, Koople et compagnie.

Quant au bustier, c'est un t-shirt trouvé sur Ebay il y a 6 ans. Je l'ai flingué, c'était un basique t-shirt Rolling Stones de la tournée de 1974. Je me suis encore fantasmée avec le parfait t-shirt, col rond de rock'n'roll. Loupé, les t-shirts cols ronds me transforment inévitablement en femme taureau.

J'ai tout enlevé, col, manches, adorant toujours cette énorme bouche rouge.

Il y a un truc à faire avec l'expérience Dead Fleurette, c'est arrêter de sacraliser les vêtements. L'idée c'est de ne pas consommer bêtement. Un vêtement, quand on a pas les moyens de shopper chez Dior, ça n'est jamais parfait sur nous, alors il est bien de les traficoter. J'ai très peu de t-shirts qui ne sont pas coupés dans mon armoire. J'm'en fous de garder les choses nettes, j'les préfère à mon goût, à ma morphologie.
12 EUROS le t-shirt à l'époque.

Breloques au poingnet et au cou: H&M, Casio et bracelet brésilien de ma propre composition (kassdédi à
Stéphanie aka By Glam qui est la seule à me comprendre, tmtc quoi!).
Quand on porte des bracelets en plastique, d'un goût douteux, comme moi, je ne saurais que trop vous conseiller de les payer 4 euros les 34. Faudrait pas voir à se ruiner avec des conneries. Et puis vous avez pas envie de garder votre argent pour aller à Bali plutôt que de le mettre dans du périssable, exactement comme les fleurs?

Je vous embrasse.

Bonne journée.

MAÏWENN

15.7.11

Maiwenn



À Cannes, cette année, on a beaucoup parlé de Maïwenn La Besco. Polisse, son troisième film, a obtenu le prix du jury.
Il n'est pas encore sorti, je crois qu'il sera dans les salles le 19 octobre 2011.

J'admire beaucoup Maïwenn. J'avais déjà écrit un post où je vous disais brièvement que je l'aimais beaucoup, mais en fait c'est bien plus que ça.

J'ai son premier film, Pardonnez moi, dans mon ordinateur depuis un bout de temps, avant même de voir Le bal des actrices, mais je n'osais pas le regarder.

Je savais que le thème était difficile et que sa sincérité risquait de me "marquer", pas forcément au sens positif du terme.

Et puis finalement je l'ai regardé. J'avais peu dormi, sans me poser plus de questions que ça. Je ne pouvais pas prétendre que j'adorais cette fille sans voir sa première oeuvre, aussi dure soit elle.



Pardonnez moi est une oeuvre étonnante, poignante mais surtout vivante. Vivante pas au sens d'agité mais bien au sens de vie, de choses qui bougent, de ce qui avance.

Maïwenn est tellement vivante, la voir dans ses propres films et dans la vie est quand même une grâce.

Cette fille a un vrai point de vue, une vraie personnalité (ce terme est, à l'heure de Secret Story, un poil galvaudé mais dans le cas présent, il est utilisé dans son sens plein). Elle compose, produit, créé avec tout ce qu'elle est, sans jamais se travestir.

C'est, entre autres, pour ça que je l'admire. Elle est une vraie personne, talentueuse, son oeuvre est cohérente et surtout, j'admire son honnêteté.

C'est marrant parce que dans cette époque qu'on dit indécente, où l'intime est pire qu'exposé, la manière dont Maïwenn utilise son intime est, je trouve, très inspirante. Un intime qui n'a strictement rien à voir avec son propre nombril.

Bref, y a aussi son grand sourire, ses robes Balenciaga rouge et bleue, qui semblaient un peu trop larges quand elle montait les marches de Cannes, son audace, la manière dont elle transforme le degueulasse en beau et en utile, son auto-dérision et plus globalement son humour.


Je vous embrasse.

PS: On peut peut-être conclure sur la bande-annonce de Le bal des actrices...


LE BAL DES ACTRICES bande annonce par SND

C'EST LUNDI...

11.7.11

NavySuit.Goggles.CloseCOMP



C'est pas parce que j'ai rien à dire qu'on peut pas écouter Marvin Gaye et regarder Jason Schwartzman faire le zouave (ouais vous avez bien lu, "faire le zouave" est bien l'expression que j'ai utilisée) pour la marque de fringues Band of Outsiders , le côté viril de la marque Boys band of outsiders.

HoneySuit-Fridge-comp


WhiteBlueCollar-comp



J'adore tous leurs jolis polaroids. J'ai envie de faire 1000 posts là-dessus. Mais comme c'est redondant, j'essaierais d'en faire moins.

HoneySuit.SkiSweat-comp


RedShirtOwlcomp



BlackwatchVestWIDE-comp


Bonne journée les copains. Je vous embrasse.

Blackwatch-Arrow-comp

DEAD FLEURETTE, VIDÉO 6

8.7.11

Salut les coolos.

Aujourd'hui la vidéo 6 de l'expérience Dead Fleurette.

J'y parle de tri, d'ennui et de problèmes techniques.

Contrairement à ce que je dis dans la vidéo Anne-Valérie Hash n'est pas belge mais française.
Ca m'apprendra à me la raconter tiens.

Bon, je pense que cette vidéo sera la dernière sous cette forme, plan fixe, tout ça tout ça.

Il va bien falloir que je me mette à Imovie. Au moins un tout petit peu.

Je vous embrasse, passez un bon week end.

PS: J'étais pas au top de ma forme alors des fois, je bégaie. Entre autres. Non mais c'était juste pour prévenir.

MARIPOL, MADONNA, LES BIJOUX ET MARC JACOBS

7.7.11

1





Ca nous en fait du monde, hein?

Je voulais partager avec vous quelques photos de Maripol.

Je ne connaissais pas Maripol, peut-être que vous si.

Maripol est une française qui s'est vite installée à New York, à la fin des années 70.

Elle est styliste, designeur, a réalisé des documentaires, notamment Downtown 81 avec Basquiat, son ami de coeur, photographe (essentiellement sous le format polaraoid)... Bref plein de choses (est-il nécessaire de faire des choix dans le même temps?)

Elle est surtout connue du grand public pour avoir été à l'origine du look "boy toy", mitaine, résille, bracelets en plastoc de Madonna première version.



2

maripol

Je vous mets cette vidéo de Madonna, très jeune sous-titrée en français de cette période.



(Je vous rajoute la bande-annonce de Downtown 81)



Maripol a bossé pour Fiorucci après avoir été repérée par un chasseur de talent de la marque. Fiorucci existe encore ici . Fiorucci c'est la marque aux 2 petits anges, l'un blond et l'autre brun. Vous voyez?

J'ai trouvé sur internet un lien où l'on peut lire entièrement le bouquin de Maripol en français. C'est visible là . Ca devrait vous plaire si comme moi, vous aimez la fin des 70's, la culture populaire et d'autres trucs vachement obsolètes qui nous font passer pour des vieux.

Maripol1


mari

Marc Jacobs a collaboré, début 2010 avec Maripol afin de créer une ligne de t-shirts et de bijoux.

MarcJacobs collection Maripol

Voilà les beautés.

Je vous dis à demain pour la vidéo.

Je vous embrasse

MON HUSBAND DE RÊVE

4.7.11

CA.0811.indie-focus



Peter Falk est mort et c'est triste.

Fin 2009, j'écris un post, Le syndrome Columbo . Un post à la gloire du personnage qu'il a incarné pendant près de 30 ans. Je récidive, c'est dire s'il est important pour moi. Le 22 juin, je lis cet autoportrait fictif  et le poste sur Facebook. Il meurt le lendemain. Merde.

Très malade depuis plusieurs années, quand je le voyais je ne le reconnaissais plus. Je l'admire tellement que j'ai fait comme si les tristes images que je voyais de lui n'avaient aucune espèce d'importance. Comme si ce n'était pas lui.

Étrangement, cette année j'ai plus concrétisé mon attirance pour l'acteur qu'il était. J'ai regardé des films que je n'avais jamais vus et aussi, tous les épisodes de Columbo.

J'y reviendrai, mais vraiment c'est une série policière extraordinaire. À tous points de vue, mais principalement (et parce que c'est rare) dans le réalisme des subtilités humaines.

(Digression)

Le premier garçon dont j'ai été amoureuse à l'écran, c'est Zorg, le chéri de Betty dans 37°2 le matin. Zorg, c'est le personnage incarné par Jean-Hugues Anglade. Pas parce qu'il se balade sans arrêt à poil, non. Mon trouble, c'était la faute à son regard tendre.
Un vrai regard aimant, certes dépassé par les événements, mais qui ne se perd jamais dans les abîmes de la douleur de l'autre. Un regard profondément emphatique, aimant, vivant, éclairé même dans l'obscurité.

Soit dit en passant Anglade dans le film Nikita de Besson a exactement cette même chose dans l'oeil. Ca doit être en lui.

(Fin de digression)

J'ai tout de suite été attirée par Peter Falk (à l'époque son double, Columbo).

Columbo c'est les soirées avec ma mamie, parce que n'importe quel enfant, même traumatisé peut regarder Columbo, ça ne fait jamais peur, ça ne titille aucune pulsion, au contraire.

Columbo ça confronte le téléspectateur à sa part lumineuse, à son intellect, à son empathie.

Regarder Columbo c'est prendre un plaisir fou à gagner à la loyale. Ca finit toujours de la même manière, il piège le coupable, mais toujours avec élégance et considération (des mots un peu oubliés). Il n'y a pas une once de vice chez Columbo, pourtant, son lot d'imperfections, son air nigaud, tout ça aide à faire de lui un VRAI humain.
Il n'est pas question de pouvoir naze chez Columbo. C'est toujours l'histoire d'un humain qui a fauté, qui est allé trop loin, et d'un autre qui a une mission, celle de l'arrêter.

Et puis Columbo c'est aussi l'histoire d'un homme amoureux. Un homme qui parle de sa femme, qui veut lui faire plaisir, des cadeaux... Columbo c'est une virilité qu'on imagine obsolète. Une virilité tendre. Conneries, évidemment.

Columbo et Peter Falk ont cette même tendresse dans le regard.

Et puis il n'y avait pas que Columbo et son ultra popularité dans la carrière de Peter Falk, il y avait aussi Wenders, Capra, Pollack et d'autres... Et surtout Cassavetes. Bon je vais pas vous refaire le topo de la carrière, mais il était homme de contradictions quand même. Ou plutôt il était homme de contraires.

Le jour où il est mort, j'ai regardé le tout premier Columbo, Inculpé de meurtre. Il y était jeune et très beau. Ca m'a fait sourire, parce que c'était mieux de se souvenir comme ça.

Je cherche sur le Bon Coin des supers bons plans pour choper une belle 403. Ca serait la classe quand même?

Bref, tout ça pour dire que si vous avez le temps, l'envie de voir un vrai, un profond regard tendre, regardez Peter Falk. Dans Husbands, Une femme sous infleuce, Les ailes du désir ou dans n'importe quel Columbo, parce que quoi qu'il arrive, ça fait plaisir.

Je vous embrasse.

PS: C'est pas hyper gai cette histoire, mais difficile de faire la guignolade et puis je ne pouvais pas ne pas en parler!

HEU... UN AUTRE TON LÀ !

3.7.11

Vanessa+Paradis+guyaroch_015

(Ci-dessus Vanessa Paradis que j'ai longtemps considéré comme la plus belle fille du monde. Mais il parait que regarder Vanessa Paradis en disant "Whaou elle est trop belle (voire trop magnifique)", est un vrai truc de meuf, les garçons sont rarement d'accord avec nous! )


Super on s'inquiète à peine par ici alors que merde, une semaine sans nouvelle c'est inquiétant non? Ok, j'vois le genre.
(Nouvelle méthode piquée à la stratégie chinoise. Méthode connue plus traditionnellement sous le nom de "la meilleure défense c'est l'attaque")

En mode macédoine si vous le voulez bien:

✔ La Bretagne là maintenant, c'est mortel... (je vous fous bien les boules, direct, ça pose l'ambiance).

✔ Je harcèle l'univers en ce moment avec cette chanson de Lana Del Rey, Video Games. Ce blog est important pour moi donc, je vous harcèle. Lana Del Rey sera une star, c'est sûr. Sa grande bouche et ses yeux tristes joueront un rôle primordial dans son succès.




✔ Les BD sont devenues très importantes dans mes lectures. Grâce à Asterios Polyp mais surtout grâce à vos conseils.
Pilules bleues de Frederik Peeters, Pyongyang de Guy Delisle, les livres de Vanyda (si vous vous intéressez à l'adolescence féminine, Celle que je ne suis pas et Celle que je voudrais être sont vraiment très bien) et attends impatiemment Black Hole dans ma boîte à lettres. Je suis devenue vraiment monomaniaque.
Voyant les prix de ces livres, j'ai fait un truc de dingue, un truc que si t'es né en 1999 tu sais pas... J'ai pris un abonnement à la bibliothèque! Ouais je sais c'est fou. Je prends mon petit vélo, mets les vieilles bd déjà lues dans mon panier, et pib, je vais changer toutes mes lectures. Très économique cette histoire.

✔ J'ai soldé une fringue. Une seule bordel (NDLR: le "bordel" a pour vocation de marquer un contentement, un encouragement, que dis-je une fierté). Cette semaine, vidéo Dead Fleurette où je vais vous montrer le vrai tri.
La seule fringue soldée est un t-shirt (choix des plus originaux vous noterez), blanc (oh mais quelle idée saugrenue tu as eu là Marie, y a pas à dire, t'es mon idole à force d'être excentrique de la couleur!) et en lin (en quoi? Décidément, tu fais toujours mieux que tout le monde. Je t'aime. T'es une reine de la mode). Manches 3/4, c'est plutôt une robe courte, mais pour faire bien quand tu tries tes fringues, il faut qu'elles (les fringues) deviennent polyvalentes.
La marque c'est Majestic  et y a pas à dire, ils savent de quoi ils parlent avec leurs cotons.

✔ En make-up, 3 trucs soldés chez Sephora. Une sorte de "Touche éclat" géant de chez By Terry qui fait blush bronzé à 11 boules, un rouge à lèvres Clarins, couleur mandarine, sublime à 8 euros et une vernis OPI rouge orangé très beau (j'ai le compliment ultra facile ce soir), une version de luxe de ma couleur adorée de chez Mavala aka le Juicy.
Je suis ravie.
On a fait le tour de mes soldes.

Fashizblack , le magazine de mode online a décidé de passer en version papier, mais pour ça, ils ont besoin de thune. Pour participer il faut investir minimum 5 dollars (une broutille). J'aime beaucoup ce magazine et à force de lire la motivation, l'envie et l'ambition de Maybach Carter , j'ai eu envie de vous en parler. Pour faire monter l'apport (et accessoirement, mais quel accessoirement, leur donner un peu de matière pour réaliser leur rêve) c'est ici .

✔ J'ai adoré cet article  dans Slate  de Jean-Marie Pottier. Attends Rohmer, Les nuits de la pleine lune, Pascale Ogier et son gros foulard dans ses cheveux et surtout Elli & Jacno.
Vous pouvez voir ce film ici ... Peut-être le film de Rohmer que je préfère.
(NDLR: Rohmer c'est chiant pour 8 humains sur 9. C'était juste pour préciser.)

✔ Grâce à ma copine j'ai découvert le dernier album de Gonzales. Je vous laisse avec ce morceau mortel, Shut up and Play the Piano.
Oui tiens, Shut up and play the piano.



Je vous luv de tout mon amour et kiss pour your patience d'ange.

À demain.
 

Une Chic Fille © All rights reserved · Theme by Blog Milk · Blogger